GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Un vaisseau spatial de ravitaillement russe prend feu et s'écrase sur Terre

    media Le vaisseau Progress lors de son décollage de Baïkonour le 24 août 2011 STR / AFP

    Rien ne va plus dans le ciel russe. Après un satellite de télécommunications égaré la semaine dernière, un vaisseau cargo à destination de la station spatiale internationale s’est trompé d’orbite mercredi 24 août 2011 avant de prendre feu. Autant de coups durs pour les ambitions russes, leader mondial du lancement d’engins spatiaux.

    Les six astronautes de la station spatiale internationale (ISS) devront attendre : le vaisseau cargo Progress M12 qui devait les ravitailler, vendredi 26 août, s’est trompé d’orbite avant de prendre feu dans l’atmosphère. Des débris sont retombés dans la région de l’Altai, au sud de la Sibérie. Une zone heureusement non peuplée, précise le gouverneur de la région.

    Les premiers éléments indiquent une défaillance moteur. L’incident s’est produit moins de six minutes après le lancement du vaisseau à Baïkonour. Jeudi dernier déjà, le 18 août, un satellite de télécommunications s’était égaré juste après son lancement. Le contact n’a toujours pas été rétabli et il est donc devenu un déchet spatial.

    Dans la foulée, Vladimir Poutine, furieux, s’était inquiété de l’avenir des lancements commerciaux. La Russie s’affiche comme le leader mondial, mais depuis un an, rien ne va plus. Cinq lancements échoués, trois satellites tombés dans le Pacifique, les fusées lanceuses Proton clouées au sol jusqu’à nouvel ordre. En avril 2011, les têtes avaient valsé à la direction de Roscosmos mais cela n’a visiblement pas suffi.

    Le physicien Alain Dupas souligne par ailleurs que les vaisseaux Progress sont quasiment les même que les Soyouz, qui transportent des équipages humains. Le problème constaté sur les premiers pourrait alors avoir de sérieuses conséquences.  

    S’il y a un problème avec Progress, cela peut signifier qu'il va falloir regarder de près les problèmes de qualités des vaisseaux Soyouz qui transportent les équipages.

    Alain Dupas 24/08/2011
    Physicien et expert dans le domaine aérospatial
    Écouter

    Cet accident survient par ailleurs alors que les Etats-Unis ont mis en juillet à leur programme de navettes spatiales, faisant de la Russie le seul pays en charge des vols vers l'ISS.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.