GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Japon rend des archives royales à la Corée du Sud

    media

    Yoshihiko Noda est arrivé à Séoul mardi 18 octobre pour une visite de deux jours et pour cette première visite officielle, le Premier ministre japonais n'est pas venu les mains vides : il apporte avec lui cinq volumes d'archives royales volés par le Japon pendant la colonisation.

    L'accord avait été conclu en novembre dernier : les 1 205 volumes des archives royales coréennes de la dynastie Joseon, qui court de 1392 à l'invasion japonaise de 1910, devaient être rendus d'ici le mois de décembre - par exemple à l'occasion d'une visite du président coréen Lee-Myung Bak.

    Mais comme cette visite se fait attendre, le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a décidé d'emmener cinq de ces ouvrages avec lui, pour sa première visite officielle dans le pays, et de les donner lui-même au président sud-coréen. Objectif : montrer sa bonne volonté et parler coopération sur un éventuel accord de libre-échange ou sur le nucléaire nord-coréen plutôt que des sujets qui fâchent : par exemple ces quelques îles contrôlées par Séoul en mer du Japon et revendiquées par Tokyo, des îles qui créent à nouveau des tensions depuis le mois de juin ; également ces manuels scolaires japonais qui selon Séoul présentent une vision déformée de la colonisation en Corée ; et puis surtout les « comfort women », ces Coréennes utilisées comme esclaves sexuelles par les soldats japonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Lundi, avant de partir pour Séoul, Noda répétait que la question avait été « résolue légalement » en 1965, lors du traité de normalisation diplomatique entre les deux pays. Mais, la semaine dernière encore, Séoul demandait une compensation devant les Nations unies. Pas sûr que la remise de cinq volumes impériaux suffise à Noda pour éviter le sujet.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.