GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Corée du Sud veut que la Chine cesse les rapatriements de force de réfugiés nord-coréens

    media Mi-octobre, une vingtaine de réfugiés ont été renvoyés au Nord, en dépit des vives protestations de Séoul. (Ici, un soldat sud-coréen en patrouille à la frontière entre le Nord et le Sud). REUTERS/Lee Jae-Won

    Plus de 120 anciens ambassadeurs sud-coréens ont lancé depuis Séoul un appel commun à la Chine pour que celle-ci cesse de rapatrier de force les réfugiés nord-coréens arrêtés sur son territoire. En effet, si beaucoup de Nord-Coréens fuient la misère, la famine et les persécutions politiques de leur pays natal, le régime de Pyongyang punit très sévèrement toute défection considérée comme une trahison. 

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La Chine craint plus que tout un afflux massif sur son territoire de transfuges nord-coréens. Pékin leur refuse donc le statut de réfugiés politiques et multiplie arrestations et rapatriements forcés. Mi-octobre, une vingtaine de réfugiés ont ainsi été renvoyés au nord, en dépit des vives protestations de Séoul.

    Ce rapatriement de trop a provoqué la colère de 120 anciens diplomates sud-coréens. « De nombreux réfugiés nord-coréens ont rapporté les châtiments inhumains dont ils sont victimes [une fois de retour au Nord], raconte Kim Suk-woo, leur porte-parole. Ils sont torturés, emprisonnés, voire exécutés. On estime que 5 000 réfugiés sont rapatriés de force tous les ans. Si Pékin continue d’ignorer les souffrances extrêmes des réfugiés nord-coréens, cela portera gravement atteinte à son statut international. J’appelle donc solennellement la Chine à respecter les conventions internationales qu’elle a signées. »

    Pékin est en effet signataire de plusieurs traités qui devraient en théorie protéger les dizaines de milliers de clandestins nord-coréens qui se cachent sur son territoire, et qui sont victimes de nombreux trafics. Plus de 20 000 d’entre eux ont déjà réussi à trouver refuge en Corée du Sud.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.