GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Chine envoie dans l'espace un nouveau module pour sa future station spatiale

    media C'est à bord d'une fusée Longue marche que le vaisseau Shenzhou VIII a été lancé dans l'espace, à partir de la base de Jiuquan (le 26 octobre 2011). Reuters/China Daily

    L’agence spatiale chinoise a réussi le lancement du vaisseau Shenzhou VIII. Il tentera de s’amarrer à un module chinois déjà en orbite autour de la Terre. Ce sont les premiers pas de la future station spatiale chinoise.

    Shenzhou VIII s’est élancé de la base de Jiuquan, dans le désert de Gobi, au nord-ouest de la Chine. Sa mission : se mettre en orbite autour de la terre, approcher le module Tiangong 1 que les Chinois ont lancé en septembre dernier et finalement s’amarrer à ce dernier. Si l’opération est réussie, les deux modules formeront ainsi un embryon de station spatiale chinoise.

    L'art de l'amarrage

    Tout l’enjeu de cette mission repose sur l’acquisition d’un savoir- faire essentiel quand on veut s’installer durablement dans l’espace, l’amarrage automatique. L'opération est délicate et la technique hautement sophistiquée puisqu'il s'agit de réunir en douceur deux vaisseaux, placés sur une même orbite et évoluant à quelque 28.000 km/h autour de la Terre.

    Ce premier rendez vous spatial représente donc un test très important pour l’agence spatiale chinoise qui a programmé deux autres amarrages en 2012, successivement Shenzhou IX et Shenzhou X. L'un des deux sera habité, c’est en tous cas ce qu’annonce le porte-parole du programme chinois de vol habité. La station chinoise en formation est bien modeste comparée à la Station spatiale internationale (ISS) mais avec ce projet, la Chine montre qu'elle poursuit avec régularité son programme de rattrapage en matière de technologie spatiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.