GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Au Népal, l’accord de démobilisation des ex-rebelles maoïstes entre en vigueur

    media Au Népal, dimanche 16 janvier 2011, les soldats de l'ONU qui patrouillaient dans les camps abritant les combattants maoïstes, devaient définitivement quitter les lieux. AFP

    Au Népal, l'accord conclu le 1er novembre dernier entre les partis politiques sur la démobilisation des anciens soldats de la rébellion maoïste entre en vigueur. Les ex-guérilleros ont quitté les camps où ils étaient cantonnés depuis l'arrêt des combats, il y a 5 ans. Ils vont démarrer une nouvelle vie, soit civile, soit militaire. C'est un moment capital dans le processus politique que traverse le Népal depuis la fin de la monarchie et la proclamation de la République en 2008.

    Ce samedi 19 novembre 2011 marque peut-être le véritable retour à la paix civile au Népal. L’affaire de la démobilisation des ex-rebelles est une question qui empoisonnait le pays depuis la fin de la période révolutionnaire et l'adieu aux armes en 2006. La direction maoïste avait alors décidé de poursuivre son combat en rejoignant la vie politique. 

    Si cette décision a bénéficié aux maoïstes, qui ont obtenu par les urnes la légitimité qu'ils n'avaient pas en tant que rebelles, en revanche cette affaire de démobilisation de leurs 19 000 combattants n'avait pas pu être réglée, faute de consensus.

    Pour nombre de partis politiques, cette armée, bien que désarmée et cantonnée sous les auspices de l'ONU jusqu'au mois de janvier dernier, continuait d'exercer une menace pour les toutes jeunes et fragiles institutions de la République et la perspective de la voir rejoindre la nouvelle armée nationale en effrayait plus d'un.

    L'accord, qui s'applique aujourd'hui, est le fruit d'une très longue négociation. Il prévoit qu'environ 6 500 d'entre eux seront effectivement versés dans les effectifs de l'armée et que les autres auront le choix entre une « prime de départ » d'un montant de 6 300 à 10 200 dollars ou une formation professionnelle.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.