GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé
    Asie-Pacifique

    Au Népal, la Constitution prend une nouvelle fois du retard

    media Vue de la ville de Katmandou, capitale du Népal. Getty Images/Hiroyuki Nagaoka

    Au Népal, l’Assemblée Constituante, élue en 2008 après la révolte populaire qui a chassé le roi du pouvoir, est sur le point de manquer la date limite pour la rédaction de la nouvelle Constitution, pourtant déjà repoussé à trois reprises. L’échéance devrait donc être à nouveau repoussée, mais la Cour suprême vient d’avertir les députés que ce serait la dernière fois.

    Avec notre correspondant à Katmandou, Pierre Prakash

    Une « dernière chance », voici comment le président de la Cour suprême népalaise, Khil Raj Regmi a qualifié le nouveau report de la date butoir pour la rédaction de la future Constitution, désormais inévitable. Bien que l’échéance ait déjà été repoussée à trois reprises, l’Assemblée constituante ne sera en effet manifestement pas en mesure d’accoucher du nouveau texte d’ici le 30 novembre tant les avis continuent de diverger sur des questions aussi cruciales que le mode de scrutin à adopter ou l’étendue du pouvoir présidentiel.

    Le gouvernement, dirigé par le Premier ministre maoïste Babu Ram Bhattarai, s’apprête ainsi à faire voter un nouveau report de six mois, ce qui porterait à quatre ans le mandat cette Assemblée initialement élue pour moitié moins. La Cour suprême a cependant prévenu que si les députés ne parvenaient pas à rédiger leur texte dans ce délai, l’Assemblée serait automatiquement dissoute, provoquant soit un référendum, soit de nouvelles élections. Une mise en garde bienvenue tellement les élus, empêtrés dans des querelles politiciennes à répétition, sont pour l’instant loin d’être à la hauteur des attentes que les Népalais avaient placé en eux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.