GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La colère du promoteur chinois à qui l'Islande a refusé de vendre des terres

    media Huang Nubo, présente son projet immobilier en Islande lors d’une conférence de presse, à Pékin, le 2 septembre 2011. AFP/Liu Jin

    Huang Nubo ne digère pas l’affront islandais. Le milliardaire chinois a exprimé ce dimanche soir 27 novembre sa rancœur dans les médias chinois, suite au rejet de son offre de « parc touristique » en Islande. Il dénonce notamment « l’hypocrisie et les préjugés profonds » des Occidentaux.
     

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    C’est une colère blanche qu’exprime la 161e fortune de Chine. Le milliardaire a perdu la face et entend régler ses comptes avec ce qu’il considère comme de « l’hypocrisie » et « des préjugés profonds ».

    « Je ne venais pas acheter des terres, je venais investir dans des infrastructures touristiques », raconte celui qui était prêt à dépenser près de 6 millions 300 000 euros pour acheter une ferme dans le nord de l’Islande et surtout transformer les 300 km² de terrains attenants en parcours de golf.

    Reykjavik a justifié son refus en rappelant les règles qui régissent l’achat de propriétés par les entreprises. Mais pour Huang Nubo il s’agit là en réalité d’un « mur de verre » pour ne pas parler de discrimination.

    « Vous pouvez venir acheter une maison, vous pouvez immigrer en apportant vos richesses mais si vous voulez toucher à nos ressources naturelles il n'en n'est plus question », explique le milliardaire.

    Cette fois et contrairement aux précédentes interviews, Huang Nubo ne parle plus de son amour pour la beauté naturelle du pays et de son compagnon de dortoir islandais à la faculté de Pékin. Non, désormais il investira en Chine ou le « marché est mature et le potentiel lumineux et clair », dit-il et peut être aux Etats-Unis, voire en Suède ou en Finlande.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.