GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Aujourd'hui
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le directeur de la centrale de Fukushima hospitalisé

    media

    Le directeur de la centrale nucléaire de Fukushima, Masao Yoshida, a quitté son poste, ce lundi 28 novembre pour être hospitalisé. Il était présent sur le site depuis le séisme et le tsunami géant du 11 mars qui ont détruit une large partie des installations de la centrale. Masao Yoshida sera remplacé, selon l'operateur Tepco. Lequel refuse de confirmer la cause exacte de sa maladie.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    « J’ai cru que nous allions tous mourir », a déclaré Masao Yoshida, le directeur de la centrale de Fukushima, il y a deux semaines à quelques journalistes. Lorsque ces derniers lui ont demandé la dose de radiation à laquelle il est exposé - Masao Yoshida est sur le site jour et nuit depuis le 11 mars - il a balayé la question d’un revers de la main.

    De quels maux souffre-t-il aujourd’hui ? Tepco, l’opérateur, refuse de répondre. Au moins trois ouvriers de la centrale, après avoir été hospitalisés, sont morts depuis l’accident. Pour d’autres raisons qu’une exposition aux radiations, selon Tepco, mais personne ne croit l’opérateur d’après les dires des ouvriers qui travaillent toujours sur le site.

    Masao Yoshida aura évité que l’accident de Fukushima ne tourne à la catastrophe en désobéissant à l’ancien Premier ministre Naoto Kan et à la haute direction de Tepco. Il avait cherché, dans les heures qui suivirent l’accident, à sauver ses installations. Le Premier ministre Naoto Kan aggrava ensuite la situation dans la centrale - trois réacteurs ayant fondu en un peu plus de 48 heures - en décidant de micro-gérer l’accident sans rien connaître au nucléaire.

    Après plusieurs explosions d’hydrogène, alors que les réacteurs étaient surchauffés, Masao Yoshida décida d’utiliser de l’eau de mer pour les refroidir et d’ignorer le Premier ministre Naoto Kan.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.