GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington demande à ses citoyens de ne plus se rendre en Bolivie
    • Bolivie: le bilan des violences post-électorales revu à sept morts (parquet général)
    Asie-Pacifique

    Des internautes se dénudent pour soutenir l'artiste Ai Weiwei

    media Cette photo de soixante-dix personnes figure sur le site "Nudité des fans de Ai Wei". Nsfw

    Pornographie. Il y a des mots qui font cliquer, celui-ci a déclenché une tornade d’images sur la toile. Des internautes photographes ont décidé de dénuder le système… La campagne a été baptisée « Ai Luo Luo » : « Ai » en chinois signifie aimer, « Luo » la nudité. Les internautes se dénudent pour soutenir Ai Weiwei contre le régime chinois. Le 18 novembre, l’artiste contestataire avait été accusé de pornographie pour d’anciennes photographies où il posait nu.

    Près d’une centaine de photos seraient déjà arrivées sur le blog créé en solidarité avec l’artiste chinois le plus connu à l’étranger.

    Clic Clac !

    C’est désormais une habitude en Chine, dès que les internautes souhaitent dénoncer quelque chose, ils sortent l’appareil photo. C’était le cas avec la campagne lunettes noires pour l’avocat aveugle Chen Guangcheng. Même chose avec les images de ces transports scolaires dangereux, diffusées après l’accident d'un mini-bus qui a tué 19 enfants de maternelles, mercredi 16 novembre 2011 dans la province du Gansu.

    Cette fois, la campagne se veut plus humoristique.  Déjà sous le coup d’un redressement fiscal, Ai Weiwei est désormais accusé de pornographie. En cause : cette œuvre où le plasticien pose nu entouré de quatre femmes.

    La photo qui lui vaut d'être poursuivi pour "pornographie" : l'artiste dissident chinois Ai Weiwei entouré de quatre femmes. Reuters/Zhao Zhao/Handout

    La bête noire des autorités chinoises en est, pour le coup, vraiment tombée des nues. « J’ai cru que c’était une blague » a fait savoir l'interessé qui qualifie l'accusation de ridicule. Résultat : les internautes ont pris la blague au sérieux et, à leur tour, ont décidé de mettre en ligne leurs propres photos.

    Nu collectif

    Cela donne un grand déshabillage collectif et un grand n'importe quoi certainement exutoire : Un internaute s'est installé près d’une rivière, de dos à coté de sa moto ; un autre pose de face avec la photo d’Ai Weiwei en guise de feuille de vigne ; cet autre a choisi une fleur jaune pour cacher l’objet du délice : plus provocant, celui-là c’est enfermé dans une cage avec son chien ; un autre a choisi de se montrer de profil dans la posture du penseur de Rodin ; un autre dans celle du David de Michel Ange.

    Le nu dans toutes les positions et même à plusieurs, comme ci-dessus dans cette oeuvre de l'artiste A. Chang intitulée « le maillot » et présentant 101 femmes et un homme dans leur plus simple appareil.

    Mais l’humour nu ne fait pas rire tout le monde. Certains y voient même une véritable provocation. Car jusqu’à présent, Ai Weiwei a réussit à retourner toutes les accusations. Fraude fiscale, les internautes envoient des chèques de soutien. Pornographie, toute la toile se déshabille !

    Bande de nus

    Pour Wu Fatian, c’est bien ici la preuve qu’Ai Weiwei est un « un acteur » qui use de sa célébrité pour contourner les règles établies. Le professeur l’a écrit dans une tribune publiée par le Global Times. Il aurait dit-il reçu ensuite un coup de fil d’un certain… « Ai Weiwei  » dit la voix au téléphone. Puis l'échange devient houleux : « Si tu continue à dire n’importe quoi dans le journal, tu vas voir le père fouettard... Je vais te battre ! » Le professeur a enregistré la conversation et l'a diffusé sur internet.

    Impossible de dire s’il s’agit réellement d’Ai Weiwei. Ce qui est sûr c’est que le professeur en question a reçu des dizaines d’appels depuis. Ai Weiwei, pour se venger, a laissé le numéro de téléphone portable de l'intéressé sur Twitter, censuré en Chine mais accessible avec certains logiciels. C’est là encore, la preuve d’un « comportement immoral » estime le Global Times. Le quotidien a semble t-il décidé de se lancer dans la guerre des nus en publiant ce matin cette photo étonnante. La photo a été classée dans les « insolites » du journal.

    Pornographie en deçà du yangtsé, insolite au-delà... c'est visiblement l'heure du grand déballage ! A voir également, ces photos d'étudiantes anglaises nues et à cheval sur le site de Radio Chine Internationale

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.