GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    A la Une : la Chine veut être reconnue comme un pays pleinement capitaliste

    Tous les jours, la revue de la presse chinoise préparée par le bureau de RFI à Pékin. L’ensemble de la presse chinoise revient sur un anniversaire, les dix ans d’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce.

    La photo est partagée par une grande partie de vos journaux ce lundi matin 12 décembre 2011. Hu Jintao est debout, sur un fond bleu en arrière-plan, les mains posées sur le pupitre face à des micros sortant d’un bouquet de fleurs roses. C’est la photo officielle du discours que le président chinois a prononcé dimanche.

    « Le président Hu a (une nouvelle fois) appelé les autres pays à reconnaître le statut d'économie de marché de la Chine », indique le China Daily . Le quotidien anglophone soulignant à cette occasion que cette reconnaissance permettrait de lever « les restrictions sur les exportations de produits high-tech vers la Chine ».

    Que le dirigeant de la plus grande puissance communiste formule une telle demande ne suscite plus le moindre étonnement. Cela fait dix ans que la Chine est membre de l’Organisation mondiale du commerce, rappellent en cœur et dans un même titre le Jinjiribao (quotidien de l’économie) et le Guangmingribao (quotidien de la lumière).

    Une réussite capitaliste

    Le Xinjingbao est parmi les plus enthousiastes et dresse le bilan de ces dix années d’ouverture. « En dix ans, la Chine a dû assumer ses responsabilités sur le plan international, rapporte le quotidien, citant des extraits du discours présidentiel. La Chine a ainsi apporté 170 milliards de yuans d’aide aux pays les plus pauvres (…). La reconnaissance du statut d’économie de marché doit aussi faciliter les investissements des entreprises chinoises à l’étranger ».

    Dans leur grande majorité, les médias chinois anglent leur article sur l’ouverture du pays et l’arrivée des investisseurs étrangers. 347 000 ! Le chiffre apparait en gros dans le China Daily, sous une photo d’un gigantesque porte-conteneurs amarré dans le port de Qingdao. « 347 000 entreprises étrangères sont venus investir en Chine depuis que le pays est entré dans l’OMC », constate le quotidien anglophone.

    La Chine est tellement bonne capitaliste qu’elle finit par tirer la couverture à elle. En témoigne sa balance commerciale très excédentaire, qui provoque régulièrement des tensions avec les pays partenaires. Cela aussi devrait changer : « Hu Jintao promet de réduire le gigantesque écart commercial », titre le South China Morning Post.

    Le quotidien revient par ailleurs longuement sur « l’homme qui a fait basculer le cours des négociations » il y a dix ans. Cet homme, c’est l’ancien Premier ministre Zhu Rongji, raconte au journal l’ancien vice-ministre du Commerce Wei Jianguo. Au bout de 11 heures de négociations exténuantes, « dans le dernier tour le plus crucial des négociations entre la Chine et les Etats-Unis (…), la participation du Premier ministre Zhu a été cruciale pour l'admission officielle de la Chine à l'OMC un an plus tard », confie l’ancien haut fonctionnaire se référant aux négociations qui ont abouti à un accord commercial entre les deux puissances le 15 novembre 1999.

    Colère dans le Guangdong

    N’allez pas chercher le mot « Wukan » sur l’internet chinois, le nom de ce village de la province du Guangdong a disparu des principaux moteurs de recherche. Vos journaux ne se bousculent pas d’ailleurs pour rapporter ce qui se passe là-bas. Depuis plusieurs mois, un conflit foncier oppose les habitants aux autorités locales. Les paysans se plaignent de n’avoir pas reçu les compensations qu’ils estiment justes pour avoir été expropriés de leur terrain suite à l’élargissement du port du village.

    De nombreuses manifestations ont déjà été organisées suivies par des affrontements avec les forces de l’ordre. Le 8 décembre dernier, 5 personnes, considérées comme les meneurs du défilé du 21 septembre, ont été arrêtées, rapporte le site d’information Fenghuangwang. Parmi eux, un certain Xue Jinbo. Ce dernier est décédé à l’hôpital, officiellement d’une crise cardiaque, trois jours après son arrestation. Un décès confirmé par le site d’information immobilière 365Dichanjiajuwang.

    Le problème c’est que les internautes ne croient pas à la thèse officielle. Le corps du défunt aurait été retrouvé par ses proches avec les ongles arrachés et les os brisés, disent les internautes. Une nouvelle manifestation serait ainsi en préparation dans la ville de Lufeng, indique le site Fenghuangwang.

    Réforme des transports scolaires

    Ce sont les suites des récents accidents de bus scolaires sur les routes de Chine. Comme c’est désormais régulièrement le cas, les autorités donnent à l’opinion l’occasion d’exprimer son avis. Les Chinois ont jusqu’au 11 janvier prochain pour s’exprimer sur cette réforme des modes de transports explique le Jinghuashibao.

    Le projet de loi en question rendrait responsable les gouvernements locaux en cas d’accident. Des bus spécialement aménagés devront être utilisés par les écoles et ne plus être surchargés. « C’est la première fois que les autorités centrales dictent une loi sur les transports scolaires, affirme Yuan Guilin, cité par le journal. Mais le problème, c’est que les sanctions ne sont pas précisées dans le projet, poursuit ce professeur à l’école normale de Pékin ».

    « La réalité est que les élèves des régions rurales dépendent aujourd’hui des autobus scolaires pour se rendre dans des écoles de plus en plus éloignées de leur lieu de résidence », note enfin le South China Morning Post.

    « La réforme du ministère de l'Education, il y a 9 ans, a conduit à la fermeture de nombreux établissements, rappelle le quotidien de Hong-Kong. Une réduction encore accentuée par l'urbanisation de la dernière décennie ».
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.