Les vins chinois défient les bordeaux - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 06:00 TU Journal
  2. 06:15 TU Sessions d'information
  3. 06:30 TU Journal
  4. 06:43 TU Sessions d'information
  5. 07:00 TU Journal
  6. 07:10 TU Sessions d'information
  7. 07:30 TU Journal
  8. 07:40 TU Grand reportage
  9. 08:00 TU Journal
  10. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  11. 08:30 TU Journal
  12. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  13. 09:00 TU Journal
  14. 09:10 TU Priorité santé
  15. 09:30 TU Journal
  16. 09:33 TU Priorité santé
  17. 10:00 TU Journal
  18. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  19. 10:30 TU Journal
  20. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  21. 11:00 TU Journal
  22. 11:15 TU Sessions d'information
  23. 11:30 TU Journal
  24. 11:33 TU Sessions d'information
  25. 12:00 TU Journal
  1. 06:00 TU Journal
  2. 06:15 TU Sessions d'information
  3. 06:30 TU Journal
  4. 06:43 TU Sessions d'information
  5. 07:00 TU Journal
  6. 07:10 TU Sessions d'information
  7. 07:30 TU Sessions d'information
  8. 08:00 TU Journal
  9. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  10. 08:30 TU Journal
  11. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  12. 09:00 TU Journal
  13. 09:10 TU Priorité santé
  14. 09:30 TU Journal
  15. 09:33 TU Priorité santé
  16. 10:00 TU Journal
  17. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  18. 10:30 TU Journal
  19. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  20. 11:00 TU Journal
  21. 11:15 TU Sessions d'information
  22. 11:30 TU Journal
  23. 11:33 TU Sessions d'information
  24. 12:00 TU Journal
  25. 12:10 TU Grand reportage
fermer

Asie-Pacifique

Chine France Brèves Culture

Les vins chinois défient les bordeaux

media Nicolas Carré, président du jury du concours «Bordeaux contre Ningxia» RFI

Des vins chinois plus appréciés que les bordeaux ! C’est le résultat surprenant d’une dégustation à l’aveugle qui a réuni dix experts chinois et français mercredi 14 décembre 2011 à Pékin. Quatre bouteilles sont arrivées dans le haut du classement. Tous des rouges, et tous venant de la même province du nord-ouest de la Chine. Le concours a en effet été baptisé « Bordeaux contre Ningxia », l’idée étant de promouvoir les meilleurs vins de cette région.

Avec notre correspondant à Pékin

« Des montagnes baignées par le fleuve jaune, bercées par les vents du désert », voilà déjà plusieurs années que les viticulteurs du Ningxia font la publicité de leurs cépages.
Comme le lac Yangcheng pour les crabes, ou les collines du lac de l’ouest pour le thé vert, le versant est du mont Helan est devenue une référence pour les amateurs de vins chinois surtout à l’étranger. En septembre dernier, un vin rouge de la région du Ningxia avait déjà fait la Une. A Londres, un JiaBeiLan avait alors remporté l’un des prestigieux trophées des Decanter World Wine Awards.

Etiquettes anglophones

Il ne faut pas prendre ce concours à la lettre en disant que les vins de Chine sont meilleurs que les vins bordelais.
Nicolas Carré Sommelier, chef des juges français sur le concours 10/10/2013 - par Stéphane Lagarde écouter

La plupart des bouteilles présentées au jury à Pékin étaient des Cabernet Sauvignon avec des noms de domaines à consonance anglophone. Sous la chaussette de dégustation du mieux classé, Grace Vineyard Chairman’s Reserve 2009, un assemblage de raisins du Ningxia et du Shanxi : « L’assemblage a été réalisé au domaine Grace Vineyard dans le Shanxi, mais les raisins viennent aussi du Ningxia », précise Nicolas Carré, sommelier et chef des juges français sur le concours. A la deuxième place est arrivée un Silver Heights The Summit 2009 (Ningxia), suivi par un JiaBeiLan Cabernet Dry Red 2009 (Ningxia), un Deep Blue Grace Vineyard 2009 (Ningxia) et à la cinquième place Lafite Barons de Rothschild Saga 2009 (Médoc).

Depuis 2003, la province du Ningxia a été classée zone protégée et a pu ainsi devenir la troisième grande région viticole de Chine avec le Shandong et le Heibei, au nord de Pékin. Peuplée par les Hui musulmans, la province est réputée pour ses belles journées ensoleillées et des sols qui parfois peuvent faire penser à ceux du Bordelais en France.

Taxes sur les vins étrangers

Ces progrès enregistrés par les vins du Ningxia ne veulent pas dire pour autant que les vins français ont été détrônés par les vins chinois. Les Kressmann Saint-Emilion 2008, Calvet Réserve de l’Estey Médoc 2009 et autre Médoc Mouton Cadet Réserve 2009 qui n’ont pas retenu l’attention des dégustateurs, ont ici quelques excuses. La compétition s’est tenue à prix égal, avec des tarifs oscillant autour de 200 à 350 yuans (24 et 43 euros) la bouteille, mais les cuvées françaises sont pénalisées par les taxes d’importation de 48% sur les vins étrangers, a indiqué à l’AFP Jim Boyce, l’un des organisateurs de la dégustation et fondateur du site grapewallofchina.com qui a pour objectif de promouvoir les vins chinois.

Un peu d’eau dans ce vin

Il convient donc de comparer ce qui est comparable. « Les adversaires du concours ne jouaient pas dans la même catégorie », estime Christophe Macra, master of wine. Les vins chinois représentent le top de la production chinoise actuelle. Face à eux des adversaires positionnés en milieu de gamme, dont les prix en France vont de 7 à 17 euros. En outre, pour la plupart des prétendants français il s’agit de vins de négoce. Tandis que les cuvées chinoises sont le fruit d’une élaboration particulièrement soignée. La seule cuvée française primée, Saga de Lafite, se distingue quant à elle par une sélection rigoureuse de la part de son producteur, Domaines Barons de Rothschild. Il faut aussi prendre en considération des conditions de stockage. Le voyage est souvent préjudiciable pour le vin.

La longue marche

« L’excellence des cuvées primées vient en partie du fait que beaucoup de nouveaux maîtres de chais chinois ont fait leurs études à Bordeaux. C’est le cas d’Emma Gao à la tête de Silver Heights qui a reçu son diplôme national d'oenologue à l’université de Bordeaux, ou encore de Li De Mei, consultant de Jia Bei Lan », rappelle Christophe Macra. Les Français savent bien d’où souffle le vent du Nouveau Monde et ils investissent dans de régions porteuses. Tels Pernod Ricard dans le Domaine Helan Mountain, ou Moët & Chandon qui a mis en route un projet de partenariat avec le groupe agricole Ningxia Nongken pour produire des vins pétillants dans la région de Ningxia.

Sur les 130 millions de litres de vin produits en Chine en novembre, les crus du Helan Shan dans le Ningxia, comme ceux du Shandong et du Shanxi restent toutefois des exceptions. Malgré la publicité, une majorité des consommateurs chinois reste très attachée aux châteaux du Bordelais français, pour accompagner, avec modération bien sûr, un canard laqué ou un pâté de soja.

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.