GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    Asie-Pacifique

    Le président Hu Jintao prône une culture aux couleurs de la Chine

    media Le président chinois Hu Jintao, le 2 novembre 2011. Reuters/Herwig Prammer

    « Il faut résister aux forces hostiles qui tentent d'occidentaliser notre culture, et il faut exporter la culture chinoise ». C'est ce que dit Hu Jintao dans A la recherche de la vérité, un des mensuels du Parti communiste chinois (PCC). En fait, il s'agit de la reprise d'un discours que le président chinois a prononcé il y a quelques semaines, le fait que le magazine en rende compte en ce début d'année laisse penser qu'il devrait donner le tempo pour 2012.

    Le président Hu Jintao a lancé une mise en garde contre l’occidentalisation de la culture chinoise qui vient en Chine à travers les médias. « Les forces internationales hostiles redoublent d’efforts pour nous occidentaliser et nous diviser, estime-t-il. Nous devons avoir conscience de la gravité et de la complexité (de ces entreprises) et prendre des mesures fortes pour les empêcher et les gérer ».

    Alors pourquoi ce thème ? Certes, le printemps arabe a fait peur aux dirigeants chinois, mais ce n'est pas tout. Ces commentaires du numéro un chinois interviennent à un moment où Pékin renforce encore son contrôle sur l'internet et tous les médias afin de les mettre au service de la propagande officielle et de projeter une image puissante et positive à l'étranger.

    Il s’agit d’une contre-attaque sur le domaine de l’information (…) On a vu l’explosion du microbloging, - du Twitter chinois Weibo - sur lequel ce sont diffusées énormément de critiques vis-à-vis des dirigeants du Parti communiste et vis-à vis de la politique du parti (…) Le parti décide de reprendre ça en main en développant une information et une culture aux couleurs de la Chine.

    Jean-Philippe Béja

    Sinologue et directeur de recherche au CNRS.

    02/01/2012 - par Christophe Paget Écouter

    Davantage de culture chinoise dans le monde

    Hu Jintao veut promouvoir la culture chinoise à l'étranger pour que la Chine ait plus d’influence dans le domaine des idées et pour mieux représenter la grandeur du pays, estimant que sur le plan international la culture chinoise est faible. « L'influence internationale de la culture chinoise ne correspond pas au statut international de la Chine », a-t-il déploré.

    Mais quand le président Hu Jintao parle d'exporter davantage la culture chinoise, de quelle culture parle-t-il ? Pour le sinologue Jean-Philippe Béja, c'est un peu obscur.

    Quand Hu Jintao parle de promouvoir la culture chinoise, il veut essentiellement promouvoir les idées du parti, mais même là-dessus ce n’est pas très clair parce qu’on parle à la fois de Confucius et du socialisme. Alors qu’est-ce que c’est que le Confucius-socialisme ? On n’en sait rien. (…) L’idée c’est de lancer des blogbuster qui reprendraient les idées du Parti communiste. Malheureusement jusqu'à maintenant on n’en a pas vu vraiment de très réussis.

    Jean-Philippe Béja

    Sinologue et directeur de recherche au CNRS

    02/01/2012 - par Christophe Paget Écouter

    Pour avoir une plus grande influence culturelle et donner la vision de la Chine sur le plan international, la Chine a beaucoup investi à l'expansion de ses grands médias implantés à l'étranger. Parmi eux l'agence Chine nouvelle, la télévision d'Etat ou la China Radio International. Ces médias, dont la mission est de faire mieux entendre la voix de Pékin dans le monde entier, se sont considérablement développé ces dernières années et ont multiplié leurs bureaux.

    « Si la Chine ouvre ses portes, des mouches entreront forcément », avait prévenu l'ancien président Deng Xiaoping, artisan de l'ouverture de la Chine au monde. Le message du président Hu Jintao sonne comme un rappel avant son départ en octobre prochain de son poste à la tête du PCC, lors du Congrès, puis celui de président en 2013.
     

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.