GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Réunion en proie à de nouvelles émeutes

    media Une patrouille de police anti-émeute dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis de la Réunion, le 23 février 2012 AFP / RICHARD BOUHET

    La flambée de violences qui a éclaté mardi 21 février 2012 sur l’île de la Réunion s’est propagée dans d’autres communes. C’est le cas de Saint-André, Saint-Louis, Saint-Pierre, et Etang-Salé. Aucun pillage n’est toutefois signalé. Des violences qui se déroulent sur fond de manifestations contre la vie chère. Pour tenter de remédier à ce problème, une table ronde est prévue dans l’après-midi de ce vendredi 24 février à la préfecture de Saint-Denis.

    Avec notre correspondant à Saint-Denis de la Réunion, David Ponchelet

    C’est encore une fois le quartier du Chaudron à Saint-Denis qui a donné le coup d’envoi des incidents, une heure après la tombée de la nuit. Fait nouveau, les émeutiers utilisent des cocktails Molotov. Un fourgon de gendarmes a ainsi connu un début d’incendie rapidement maîtrisé.

    Au Chaudron et au port, les pillages et les feux de poubelles ont été moins nombreux que la veille, mais les incidents gagnent désormais d’autres communes réunionnaises ; Saint-André dans l’est, mais aussi Saint-Louis, Saint-Pierre et Etang-Salé dans le sud de l'île.

    A chaque fois le scénario est identique. Des petits groupes de jeunes, souvent âgés de 13 ou 14 ans, mettent le feu aux poubelles. Ils caillassent les forces de l’ordre qui les dispersent à coups de grenades lacrymogènes.

    Ce matin, les employés communaux nettoient les rues. La vie reprend son cours tout à fait normalement ou presque. Dans quelques heures, une importante table ronde se tiendra à la préfecture, sur l’épineux dossier de la vie chère.

    Pour prévenir de nouveaux incidents, un nouvel escadron de gendarmes mobiles doit arriver dans la journée, en provenance de Mayotte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.