GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Insensible aux pressions, Pékin renvoie 31 réfugiés nord-coréens dans leur pays

    media Le nouveau président nord-coréen Kim Jong-un inspecte une unité de l'armée dans le sud-ouest du pays. © Reuters/KCNA

    Les 31 réfugiés nord-coréens arrêtés par la police chinoise ont été renvoyés de force dans leur pays natal, selon des associations de défense des droits de l'homme sud-coréennes. La Corée du Sud et plusieurs organisations internationales dont le Haut Commissariat aux réfugiés avaient pourtant demandé officiellement leur libération. En Corée du Nord, ce sont les camps voire des exécutions publiques qui attendent les fuyards.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La campagne de protestation organisée en Corée du Sud n’a pas fait fléchir Pékin : selon plusieurs organisations des droits de l’homme, la police chinoise a fini par renvoyer chez eux les réfugiés nord-coréens détenus depuis deux semaines.

    La Chine, désireuse de ménager son allié nord-coréen, refuse aux transfuges le statut de réfugiés politiques, et organise ces rapatriements forcés depuis des années. Or, le régime de Pyongyang se montre de plus en plus impitoyable envers ces fuyards, comme l’explique Ha Kyeong-eun, de l’ONG Citizens Alliance, basée à Séoul.

    « S’il est montré que les réfugiés ont essayé de rejoindre la Corée du Sud, les punitions sont plus sévères. Certains risquent d’être exécutés en public : le régime veut faire peur à la population et la dissuader de suivre leur exemple. Dans le cas de ces 31 réfugiés, ce qui est nouveau, c’est que Kim Jong-un, qui vient d’arriver au pouvoir, a déclaré que tous ceux qui cherchaient à s’échapper verraient leur famille au complet être éliminée ».

    Une députée sud-coréenne qui a mené en vain une grève de la faim pour demander la libération de ces 31 réfugiés, vient d’annoncer que 50 orphelins auraient à leur tour fui le Nord fin février.

    On estime qu’au total 100 000 Nord-Coréens, cherchant à échapper à la misère et la répression, se cacheraient en Chine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.