GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    A la Une de la presse chinoise: la guerre des terres rares

    Tous les jours, la revue de la presse chinoise préparée par le bureau de RFI à Pékin.

    Si ce n’est pas la guerre, cela y ressemble. La plupart des médias officiels ont sorti la grosse artillerie ce mercredi pour assurer la « défense de la politique des terres rares », comme le titre le Global Times. Cette levée de bouclier fait suite à la plainte déposée par les principaux pays développés contre la Chine devant l’OMC, l’Organisation mondiale du commerce. Malgré une première condamnation en 2011, Pékin continue d’imposer des restrictions aux exportations de terres rares.

    Protection de la ressource

    « La Chine se prépare à riposter si les pays occidentaux nous attaquent en justice sur la question des terres rares », affirme en substance Miao Yu. « La politique chinoise sur les terres rares ne vise pas les consommateurs étrangers. Il ne s’agit pas d’instaurer un nouveau protectionnisme mais bien de protéger les ressources, poursuit le ministre de l’Industrie et des technologies cité par le Huanqiu Shibao. Si on continue d’exploiter les ressources comme avant, dans 20 ans elles seront totalement épuisées. »

    Puis vient l’avertissement : la Chine est le deuxième partenaire économique de l’Europe et certains pays européens qui sont confrontés à des problèmes de dettes souveraines attendent que la Chine leur donne un coup de main, rappelle encore dans un autre article le Huanqiu Shibao. Mais dans le même temps, ils attaquent la Chine sur la question des matières premières en se liguant avec les Etats-Unis, ce qui crée de la confusion assure le journal.

    Mars, le mois de luxe à Pékin

    La saison des cadeaux est passée en Chine. Traditionnellement, les Chinois effectuent leurs gros achats pendant la période des fêtes du nouvel an lunaire, explique le Henan Shangbao.

    Mais la normalité n’a plus cours à Pékin où il n’y a plus de saison pour dépenser sans compter, poursuit ce journal spécialisé dans les affaires. A Pékin, c’est en mars que les magasins tournent à plein et spécialement dans le luxe. Beijing, c’est en mars : « On double notre chiffre d’affaire confie un vendeur. Les clients veulent des marquent qui sautent aux yeux. Les costumes, les chaussures et les montres de luxes se vendent très bien en ce moment ». « Il y a toujours deux personnes qui viennent ensemble, c’est ce qui m’a surpris quand je suis arrivée à Pékin, confie une autre vendeuse. L’une fait des achats et l’autre paye. »

    Journée des consommateurs

    C’est demain jeudi 15 mars la journée des consommateurs et comme chaque année les weibonautes se déchaînent sur la toile. Les critiques en ligne affluent sur les réseaux sociaux pour dénoncer les « arnaques » de certaines entreprises, la publicité mensongère ou tout simplement des prix jugés trop élevés. Du coup, ce sont les compagnies spécialisées dans le nettoyage qui en profitent, rapporte le Yangzi Wanbao.

    Les entreprises sont prêtes non pas à tout, mais à beaucoup pour qu’on les débarrasse des commentaires peu flatteurs envoyés par les internautes, poursuit le journal. Les prix ont doublé avant le 15 mars. Il faut compter désormais jusqu’à 2 000 yuan (240 euros) pour supprimer un billet, certaines de ces compagnies spécialisées profitant même de la journée des consommateurs pour se faire leur propre pub.

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.