GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Football: l'équipe de France a battu celle du Cameroun 3-2 en match de préparation
    Asie-Pacifique

    A la Une, la Chute de Bo Xilai

    Tous les jours, la revue de la presse chinoise préparée par le bureau de RFI à Pékin.

    Excepté peut-être le Chongqing Daily, la plupart des quotidiens chinois se sont empressés de suivre la dépêche de l’Agence Chine Nouvelle tombée ce matin à 10 heures (heure de Pékin) : Zhang Dejiang prend la tête du parti communiste de Chongqing.
     
    « Incident Wang Lijun »
     
    Le China Daily ne prend même pas la peine d’évoquer la véritable information que tout le monde a lue entre les lignes. « Chongqing à un nouveau chef du Parti » autrement dit : Bo Xilai a été limogé ! Le très charismatique mais tout aussi controversé secrétaire du Parti communiste de cette ville-région du sud du pays considérée comme la porte d’entrée du Far West chinois a donc été poussé vers la sortie par la direction du PCC.
     
    Un peu moins allusif mais tout en restant vague, le Global Times explique que ce limogeage fait suite à « l’incident Wang Lijun ». L’ancien chef de la police et vice-maire de la ville, héros de la lutte anticorruption et bras droit de Bo Xilai, a fini par trahir son mentor. Le 6 février dernier Wang Lijun se rendait au consulat américain de Chengdu pour tenter de faire défection aux Etats-Unis.
     
    Signe avant coureur de ce coup de tonnerre politique ; hier à l’Assemblée le Premier ministre Wen Jiabao a demandé aux dirigeants de Chongqing de « faire leur autocritique » rappelle le quotidien anglophone. Vendredi dernier l’ancien ministre du Commerce, Bo Xilai, se disait pourtant intouchable : « Je ne peux pas être viré disait-il car je suis communiste ». L’affaire a en tout cas provoqué une tempête de commentaires pour et contre sur l’internet chinois note le FP blog ainsi qu’une pluie de questions.
     
    Université Kim Il-sung
     
    Mais au fait qui est  Zhang Dejiang se demande ainsi le China Digital Times  ?  La biographie fournit par Chine Nouvelle laisse entendre que Zhang Dejiang a obtenu ses premiers postes importants sous l’ancien président Jiang Zemin. Il est vice premier ministre du Conseil des Affaires d’Etats et parle couramment coréen. Il a notamment fréquenté le département économie de l’université Kim Il-Sung à Pyongyang.
     
    Défait de conception sur le rail de Hanyi
     
    Les réparations sur la ligne à grande vitesse de Hanyi continuent ou se poursuivent, mais sans parvenir à calmer les internautes. Nombreux sont ceux à s’interroger sur l’affaissement d’une portion de la ligne Wuhan-Yichang, la semaine dernière.  Pour Luo Haibin cité par le Shidai Zhoubao, l’accident pourrait être lié à un défaut de conception.  « L’affaissement n’est pas eu lieu au moment où le train passe, mais pendant le chantier, tente d’expliquer le vice-secrétaire du parti du douzième bureau de China Railway groupe.  C’est donc l’imperfection du design qui est la cause de cet affaissement. » Le bureau incriminé reste muet pour l’instant. Il ne risque pas grand-chose sachant que les enquêteurs du ministère du rail ont déjà classé cette affaire comme un accident sans responsable. Les frais de réparation (jusqu'à 250 000 000 RMB pour 7,2 km de ligne) seront donc probablement payés par l’Etat.
     
    Quand les fils de patrons rêvent de devenir hauts fonctionnaires
     
    L’enquête menée par Yu Mingyang, professeur à l’université des transports de Shanghai, a porté sur 182 grandes entreprises familiales toutes classées parmi les trois premières dans leur secteur d’activité. Les chefs d’entreprises ayant souvent commencé leurs carrières au début des réformes économiques, leur âge moyen atteint 52 ans. Dans dix ans, ce sont leurs enfants qui prendront le relai pour diriger l’entreprise. Sauf que la grosse majorité d’entre eux n’y tiennent pas du tout à en croire ce sondage relayé par le Quotidien du Peuple. Seulement 18% veulent hériter de l’entreprise de leurs parents, les autres rêvent d’avoir une carrière officielle dans la haute fonction publique dit l’étude.
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.