GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Afghanistan : Obama convainc Karzaï de maintenir les troupes de l'Otan jusqu'à la fin 2014

    media Barack Obama en conversation avec le président afghan, le 11 mars 2012. Hier, un nouvel appel entre les deux chefs d'Etat a permis de revoir la date de retrait de l'Isaf. REUTERS/Pete Souza

    Lors d’une conversation téléphonique vendredi 16 mars, les présidents afghan et américain, Hamid Karzaï et Barack Obama, ont réaffirmé l’objectif d’un retrait des forces internationales de l’Afghanistan à la fin de 2014. Encore jeudi, Hamid Karzaï remettait cette date en cause en expliquant que les forces afghanes étaient capables d’assurer, dès 2013, la sécurité du pays à la place de la force de l’Otan, l’Isaf.

    Le souhait de voir les forces de l’Otan quitter l’Afghanistan dès 2013 était une réaction directe au massacre de seize civils par un soldat américain, il y a quelques jours. Barack Obama a réussi à convaincre son homologue afghan de maintenir l’objectif initial de retirer les forces internationales à la fin de 2014. Avec une nuance importante, toutefois : dès 2013, la direction des opérations de combat passera progressivement aux forces afghanes, les militaires américains assurant un rôle de soutien.

    Ainsi, la date de 2013, évoquée par Hamid Karzaï, ne disparaît pas du calendrier diplomatique et militaire, mais l’entière responsabilité de la sécurité dans l’ensemble du pays reviendrait aux forces afghanes, comme prévu, à la fin de 2014.

    Les deux présidents ont également évoqué une autre raison d’inquiétude des autorités afghanes, redevenue particulièrement forte après la récente tragédie. Il s’agit de la présence de troupes étrangères dans les villages afghans, et en particulier du problème de raids nocturnes et des fouilles de maisons.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.