GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Les autorités chinoises prêtes à laisser partir des réfugiés nord-coréens pour Séoul

    media Des manifestants protestent en faveur des réfugiés nord-coréens près de l'ambassade de Chine à Séoul, le 27 mars 2012. REUTERS/Kim Hong-Ji

    D’habitude intransigeantes, les autorités chinoises ont accepté de faire un geste en faveur de clandestins nord-coréens qui s’étaient réfugiés dans des consulats sud-coréens de Chine pour fuir le régime de Pyongyang. Plutôt que de les renvoyer dans leur pays, les Chinois vont autoriser certains d’entre eux à rejoindre Séoul, une mesure qui marque un léger assouplissement de la part de Pékin.

    Les Chinois ont établi des directives précises pour exfiltrer les transfuges. Dans un premier temps, seuls les Nord-Coréens réfugiés depuis plus de 30 mois dans les représentations diplomatiques sud-coréennes installées en territoire chinois sont autorisés à rejoindre Séoul. Cela fait six personnes, sur les onze réfugiés concernés. Les autres devront attendre encore.

    Prudence chinoise

    C’est néanmoins un premier geste de la part de Pékin dont la politique en la matière est à géométrie variable, selon les périodes et le contexte international. Dans ce genre d'affaires, les Chinois ont surtout le souci que leur territoire n'apparaisse pas comme un « pays de transit », une sorte de « porte de sortie » pour les réfugiés nord-coréens qui veulent échapper à la misère ou au régime de Pyongyang. Ils multiplient donc les obstacles pour décourager les candidats.

    Après toutes ces années passées dans l'enceinte confinée des consulats, c'est en tout cas un véritable soulagement pour ceux qui vont pouvoir s'envoler pour la Corée du Sud. Certains ont vécu cette expérience comme une véritable réclusion dont ils n'imaginaient même pas qu'elle pourrait prendre fin et souffrent de dépression.

    Leur sort a été scellé en quelques minutes lors de la rencontre en tête-à-tête entre les présidents chinois et sud-coréen, en marge du sommet sur le nucléaire qui s'est tenu à Séoul en début de semaine. La preuve que ce genre de rencontres internationales n'est pas complètement inutile.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.