GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Internet toujours plus censuré en Chine

    media

    Le gouvernement chinois poursuit la reprise en main de l’internet. Et, chose rare, il donne des chiffres. Selon l’agence de presse officielle Chine Nouvelle, la police aurait arrêté plus de mille internautes depuis la mi-février, tout en effaçant des centaines de milliers de messages. Cette annonce intervient alors que, depuis ce 31 mars au matin, les utilisateurs de microblogs, des plates-formes similaires à Twitter, n’ont plus le droit de poster de commentaires en ligne.

    Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

    Cette censure – toujours plus forte – vise à empêcher la propagation de rumeurs sur le net à moins d’un an du changement de l'équipe dirigeante en Chine. Plus de mille suspects arrêtés et plus de 208 000 messages dits « nuisibles » effacés en un mois et demi. L’agence de presse Chine Nouvelle confirme avec ces chiffres que l’heure est au renforcement de la censure du net.

    Officiellement, ces internautes auraient touché à des sujets sensibles comme les armes, la drogue, ou le trafic d’organes. Mais chacun sait que la préoccupation principale du gouvernement chinois est aujourd’hui de stopper la propagation de rumeurs sur les microblogs, en période de transition politique. Surtout quand ces rumeurs évoquent des luttes internes au Parti communiste et un soi-disant coup d’Etat. Six personnes ont été arrêtées pour avoir écrit en ligne, la semaine dernière, que des véhicules militaires étaient entrés dans Pékin.

    Depuis le limogeage en début de mois de Bo Xilai, l’un des hommes clés du régime, le Parti communiste essaie de masquer les dissensions entre conservateurs et libéraux. C’est pourquoi il fait taire les internautes pour préserver son unité. Depuis ce matin, et jusqu’à mardi prochain, plus personne ne peut poster de commentaires sur les microblogs chinois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.