GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 27 Septembre
Jeudi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Tuerie de Kandahar: le sergent américain Robert Bales n'aurait pas agi seul

    media

    Deux semaines après la tuerie, non loin de Kandahar dans le sud de l'Afghanistan, des zones d'ombres subsistent. Selon la version officielle, c'est le sergent américain Robert Bales qui serait responsable de la mort des 17 civils afghans. Un procès devrait avoir lieu aux Etats-Unis où le sergent risque la peine de mort. Mais selon plusieurs témoins de la fusillade, ce n'était pas un soldat américain mais plusieurs qui seraient responsables de la tuerie.

    Avec notre correspondant à Kaboul, Nicolas Ropert

    Pour la première fois depuis le 11 mars, une équipe de télévision occidentale a pu se rendre sur le lieu de la fusillade. Au cours de leur reportage, des journalistes australiens ont interrogé les familles des victimes et les témoins de cette tuerie. Chacun raconte les événements comme il s'en souvient.

    Un jeune garçon, qui a reçu une balle dans l'oreille, explique avoir vu un homme - et un seul - tirer sous ses yeux sur son père. Une mère de famille dont le mari a été tué, assure, elle, avoir distingué plusieurs hommes : au moins une vingtaine. Un témoignage que confirme un villageois, qui dit avoir vu entre 15 et 20 militaires américains.

    Dès le lendemain de la fusillade, des voix s'étaient élevées pour assurer que le sergent Robert Bales n'avait pas agi seul. Le président Hamid Karzaï a chargé le général Karimi de mener l'enquête. Interrogé, le général confirme que certains villageois lui ont décrit avoir vu plusieurs soldats. Il assure être aujourd'hui convaincu que le sergent Bales a été aidé par un ou plusieurs complices. Une version que réfute l'armée américaine. Robert Bales a bien agi seul, affirme l'état-major américain, sans faire davantage de commentaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.