Chine: les chefs de file de Tiananmen souhaitent revenir au pays - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 12:10 TU Sessions d'information
  2. 12:30 TU Journal
  3. 12:33 TU Sessions d'information
  4. 12:40 TU Orient hebdo
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU L'épopée des musiques noires
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Si loin si proche
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Si loin si proche
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Tous les cinémas du monde
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Tous les cinémas du monde
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU Sessions d'information
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU Sessions d'information
  25. 17:40 TU Afrique presse
  1. 12:10 TU Afrique presse
  2. 12:30 TU Sessions d'information
  3. 13:00 TU Journal
  4. 13:10 TU La marche du monde
  5. 13:30 TU Journal
  6. 13:33 TU La marche du monde
  7. 14:00 TU Journal
  8. 14:10 TU Atelier des médias
  9. 14:30 TU Journal
  10. 14:33 TU Atelier des médias
  11. 15:00 TU Journal
  12. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  13. 15:30 TU Journal
  14. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  15. 16:00 TU Journal
  16. 16:10 TU Si loin si proche
  17. 16:30 TU Journal
  18. 16:33 TU Si loin si proche
  19. 17:00 TU Journal
  20. 17:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  21. 17:30 TU Journal
  22. 17:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  25. 18:30 TU Journal
fermer

Asie-Pacifique

Chine

Chine: les chefs de file de Tiananmen souhaitent revenir au pays

media

Au lendemain de la mort de Fang Lizhi, père spirituel de la révolte de Tiananmen en Chine, les chefs de file du mouvement étudiant pour la démocratie demandent à Pékin de pouvoir rentrer au pays. Tous ont fui à l’étranger après 1989, et leur appel vient d’être publié ce dimanche 8 avril par l’organisation Human Rights in China.

Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

Ils vivent en exil aux Etats-Unis ou à Taïwan. Et la Chine leur refuse le renouvellement de leurs passeports, ou encore un visa d’entrée pour ceux qui n’ont plus la nationalité chinoise.

« Il faut mettre fin à cette vieille pratique », écrivent dans cet appel six anciens de Tiananmen, parmi lesquels Wang Dan, et Wu’er Kaixi, deux des principales figures du mouvement étudiant. Ils avaient suivi la grève de la faim menée sur la place de Pékin au printemps 1989, avant que la révolte ne soit écrasée par l’armée.

Vingt ans plus tard, en juin 2009, certains d’entre eux ont tenté de revenir à Hong-Kong pour marquer l’anniversaire du massacre. Mais l’entrée en Chine leur a été refusée.

Ces dissidents, qui continuent à critiquer le régime, ont aujourd’hui décidé de prendre au mot le premier ministre Wen Jiabao qui a récemment souligné l’importance d’une réforme du système politique. Mais la période est sensible. A six mois du renouvellement des dirigeants chinois, leur appel a peu de chance d’être entendu.

A consulter :

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.