GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan : 120 écolières intoxiquées dans leur école

    media L'ONG Oxfam a déjà souligné que la sécurité des écolières était de plus en plus menacée par les talibans en Afghanistan. AFP PHOTO / ADEK BERRY

    Dans la province de Takhar, dans le nord-est de l'Afghanistan, 120 écolières, ainsi que trois de leurs professeurs, ont été intoxiquées par un gaz introduit dans leur salle de classe à leur insu. Les autorités de Kaboul soupçonnent les talibans d’être les auteurs de cet acte, alors que de plus en plus d'écoles sont attaquées dans le pays.

    Avec notre correspondant à Kaboul, Nicolas Ropert

    De plus en plus d'établissements scolaires sont pris pour cible en Afghanistan. Selon le ministère afghan de l'Education, 550 écoles pour filles ou mixtes ont été fermées ces dernières semaines. Elles l’ont été dans la grande majorité des cas pour des raisons de sécurité. Cette fois-ci, ce sont 120 écolières qui ont été intoxiquées dans la province de Takhar, dans le nord-est du pays.

    Deux millions d'écolières

    C'est dans cette même région qu'une centaine de fillettes avaient été prises de vertiges après avoir bu de l'eau dans leur école le 17 avril dernier. Certaines avaient passé plusieurs jours à l’hôpital. Le réservoir de l'école avait été contaminé. Cette attaque n'avait pas été revendiquée mais les autorités avaient attribué cet acte à des opposants à l'éducation des filles.

    Aujourd'hui, deux millions de fillettes apprennent à lire et à écrire, alors qu'il leur était interdit d'aller à l'école sous le régime des talibans. Le porte-parole des services secrets afghans affirme que ces attaques font partie de « l'offensive de printemps » des talibans. Les insurgés réfutent cette accusation, même si la plupart des actions contre les établissements scolaires ont effectivement lieu dans des zones où les talibans sont bien implantés.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.