GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Washington ne considère plus les colonies israéliennes contraires au droit international (Pompeo)
    Dernières infos
    • Colonies israéliennes: l'Autorité palestinienne dénonce la position de Washington
    • Iran: Washington met fin à une dérogation pour l'usine nucléaire de Fordo (Pompeo)
    • Le groupe sidérurgique indien Tata Steel va supprimer jusqu'à 3.000 emplois en Europe
    • Hong Kong: l'UE demande à la police d'éviter la violence (déclaration)
    • Éliminatoires CAN 2021: la RD Congo tenue en échec par la Gambie à Banjul, 2-2, dans le groupe D
    • Pont effondré près de Toulouse: un deuxième mort retrouvé (maire)
    • Plus de 100.000 enfants en détention aux États-Unis en lien avec l'immigration (ONU)
    • Washington donne un nouveau répit de 90 jours au géant chinois Huawei
    • États-Unis: trois morts dans une fusillade dans un supermarché de l'Oklahoma (médias)
    Asie-Pacifique

    En Birmanie, le lynchage de dix musulmans ravive les tensions religieuses dans l'Etat Rakhine

    media Un blessé admis à l'hôpital de Sittwe, tard dimanche 3 juin 2012. REUTERS/Stringer

    Dix personnes, la plupart probablement musulmanes, ont été tuées dimanche 3 juin 2012 par une foule en colère dans l'Etat Rakhine, dans le sud-ouest de la Birmanie, à majorité bouddhiste. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'incident. En attendant, la sécurité a été renforcée dans tout l'Etat, en particulier le long de la côte du golfe du Bengale.

    A l'origine des tensions inter-religieuses : une rumeur. Une jeune fille rakhine, bouddhiste, aurait été violée puis tuée samedi dernier par un membre de la minorité musulmane des Rohingyas, provoquant des manifestations de plusieurs centaines de personnes dans la ville de Sittwe.

    Dans un deuxième incident ce dimanche, des Rohingyas en pèlerinage ont été violemment pris à partie par une foule en colère. Dix d'entre eux ont été battus à mort.

    Pour David Mathieson, chercheur spécialiste de la Birmanie pour Human Rights Watch, « on observe une augmentation des restrictions des libertés fondamentales » envers les Rohingyas.

    « Des entraves à la circulation, des restrictions au mariage, l'interdiction d'avoir plus d'un enfant, énumère-t-il, tout cela a été mis en place de manière officielle pour rendre la vie des Rohingyas encore plus difficile, et pour les chasser du pays vers le Bangladesh ou la Malaisie. Ensuite, ils subissent des harcèlements quotidiens de la part de la majorité Rahkine qui les méprise parce qu'ils sont musulmans, parce qu'ils sont apatrides, et parce qu'ils veulent aussi les voir quitter le pays ».

    Les Rohingyas sont la seule minorité, sur les 135 existantes en Birmanie, à ne pas être officiellement reconnue par les autorités de Naypidaw.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.