GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie : la police tire après des affrontements inter-religieux dans l'Ouest

    media Un blessé admis à l'hôpital de Sittwe, tard dimanche 3 juin 2012 REUTERS/Stringer

    Les tensions entre bouddhistes et musulmans deviennent de plus en plus vives en Birmanie, dans l’ouest du pays particulièrement. Une manifestation anti-bouddhiste a dégénéré, le 8 juin, à Maungdaw, près de la frontière du Bangladesh. La police a tiré sur les manifestants musulmans. Il y a au moins, un mort, un policier. Quatre autres ont été blessés. On ignore le nombre de morts du côté des manifestants. Cet incident intervient quelques jours après la mort de dix pèlerins musulmans de cette région tués par des bouddhistes. Le gouvernement craint de nouveaux dérapages.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    L’incident s’est déroulé peu après la prière du vendredi, quand des centaines de résidents musulmans se sont répandus dans les rues de la ville de Maungdaw, s’attaquant à des commerces et des écoles appartenant à des bouddhistes. La police a réagi en ouvrant le feu sur les meneurs. L’ordre a pu être rétabli dans la ville, mais les émeutes se sont poursuivies dans les villages voisins.

    Cette confrontation intervient six jours après un autre incident dans la même région de l’Etat Rakhine, près de la frontière avec le Bangladesh. Des bouddhistes, enragés par le viol et le meurtre d’une de leurs coreligionnaires, avaient stoppé un autocar de pèlerins musulmans et avaient lynché dix personnes.

    Les tensions entre les bouddhistes et les musulmans de cette région existent depuis plusieurs décennies. Les musulmans de l’Etat Rakhine, appelés les Rohingyas, avaient été amenés comme ouvriers par les Britanniques pendant la période coloniale. Après l’indépendance, ils se sont vus privés de nombreux droits et n’ont jamais pu obtenir la nationalité birmane.

    Ces confrontations inter-religieuses sont les premières manifestations violentes depuis que le gouvernement a autorisé, sous certaines conditions, la tenue de rassemblements. Les autorités veulent agir au plus vite de manière à éviter que la situation ne devienne incontrôlable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.