GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie : les violences se poursuivent entre bouddhistes et musulmans

    media Les blessés ont afflué dans les hôpitaux de l'Etat Rakhine, dans l'Ouest. Le 3 juin, dix personnes ont été tuées dans des affrontements. REUTERS/Stringer

    L'ouest de la Birmanie reste sous tension après des violences religieuses qui ont fait au moins sept morts. Les autorités ont renforcé la sécurité près de la frontière avec le Bangladesh. Les violences entre les bouddhistes et les musulmans se sont poursuivies ce samedi 9 juin et dans la capitale birmane, on accuse la minorité musulmane des Rohingyas.

    Malgré le couvre-feu imposé vendredi soir à Maungdaw, dans l'Etat Rakhine, les violences ont repris au petit matin dans l'ouest de la Birmanie.

    Des Rohingyas sont allés très tôt dans des villages bouddhistes pour les détruire et les brûler. Selon la télévision d'Etat, 500 maisons ont été détruites et le bilan des victimes est de sept morts et 17 blessés.

    Selon un responsable du gouvernement, les agresseurs seraient venus du Bangladesh voisin en bateau. Les forces de l'ordre birmanes se sont interposées entre les musulmans et les bouddhistes, elles déplorent un mort et quatre blessés dans leurs rangs. La police a tiré contre les manifestants musulmans, il y a eu des victimes mais on ignore le bilan réel.

    750 000 Rohingyas vivent dans l'Etat Rakhine, en Birmanie. Ils sont privés de nationalité et le gouvernement birman ne les reconnaît pas comme une des minorités ethniques du pays. Des dizaines de milliers de Rohingyas vivent également dans des camps, de l'autre côté de la frontière, au Bangladesh. Les tensions entre les communautés musulmane et bouddhiste sont anciennes mais les violences ont éclaté après le viol et le meurtre d'une bouddhiste, suivi du lynchage d'une dizaine de musulmans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.