GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le sous-marin chinois «Jiaolong» plonge sous la barre des 7000 mètres

    media

    Un sous-marin habité chinois a plongé, dimanche 24 juin 2012, pour la première fois à plus de 7 000 mètres de profondeur dans l'océan, établissant un nouveau record national, ont annoncé les médias chinois. Le submersible Jiaolong a passé le cap des 7 kilomètres sous la surface de l’océan Pacifique. C'est le signe que Pékin, en plus de l’exploration spatiale, nourrit des ambitions dans celle des grands fonds marins.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Le Jiaolong porte le nom d’un dragon mythique mais, de profil, il ressemble à un requin : le dos rouge, le ventre banc, deux hublots pour les yeux et des projecteurs en guise de dents. Ces 7 015 mètres sous la surface viennent clôturer les 6 paliers déjà franchis suite au premier record de 2010. L’engin de 20 tonnes avait alors dépassé la barre des 3 500 mètres, faisant entrer la Chine dans le club très fermé des pays capables d’atteindre les grands fonds marins.

    Il était donc 7h ce dimanche matin, heure de Pékin, lorsque le submersible a entamé sa descente dans la Fosse Mariannes, la plus profonde du monde. Vents force 6, grosses pluies, puis tout devient silence. Cent scientifiques surveillent l’opération. Quatre heures plus tard, applaudissements : les trois océanographes à bord envoient leurs salutations, le Jiaolong vient d’atteindre les 7 kilomètres de profondeur.

    Ce nouveau record était l’objectif à atteindre pour le « plan 863 », lancé il y a dix ans. Au même moment, dans les hauteurs, la taïkonaute Liu Yang réussissait son premier « baiser spatial » en amarrant manuellement le « vaisseau divin » Shenzhou 9, au « Palais céleste » Tiangong 1. Une occasion pour les médias chinois de glorifier ce dimanche les progrès technologiques réalisés par le pays, avant la transition à la tête du régime l’année prochaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.