GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    France: le juge Trévidic établit un parallèle entre l'affaire Karachi et la mort du journaliste Daniel Pearl

    media Le juge antiterroriste français Marc Trévidic (photo) est de plus en plus convaincu du lien entre l'affaire Karachi et l'assassinat du journaliste américain Daniel Pearl. AFP / Fred Dufour

    Soupçonnés d'avoir commandité l'attentat de Karachi, qui avait fait 15 morts dont 11 salariés français de la Direction des constructions navales en mai 2002, les services secrets pakistanais pourraient bien être aussi les vrais responsables de l'assassinat du journaliste américain Daniel Pearl, quelques mois plus tôt. Le juge d'instruction en charge du dossier français, Marc Trévidic, a recueilli aux Etats-Unis des éléments qui accréditent le lien entre des contrats d'armement et ces deux actions sanglantes, attribuées hâtivement à des groupes islamistes radicaux de la nébuleuse al-Qaïda.
     

    Et si les vraies raisons étaient financières ? C'est une hypothèse de plus en plus étayée dans l'attentat de Karachi où les 11 Français, venus honorer le contrat d'armement Agosta, une vente de sous-marins français au Pakistan conclue en 1994, ont vraisemblablement été victimes d'une affaire de gros sous.

    Des commissions promises et autorisées mais aussi des rétro-commissions qui ont peut-être illégalement alimenté la campagne présidentielle française d'Edouard Balladur en 1995, des robinets d'argent fermés par Jacques Chirac, une fois élu : un tarissement qui aurait donc ulcéré les Pakistanais lésés.

    Le juge Trévidic est de plus en plus convaincu que l'explication de la mort des salariés de la Direction des constructions navales réside là. D'où l'intérêt du magistrat pour l'assassinat du journaliste américain Daniel Pearl par des islamistes présumés, en janvier 2002.

    En déplacement aux Etats-Unis en février dernier, le magistrat a fait interroger l'homme clé de l'enlèvement et de la décapitation du journaliste américain. Interné à Guantanamo, Cheikh Omar a reconnu avoir conditionné dans deux messages l'éventuelle libération du journaliste américain à un contrat militaire. Une livraison de F-16, gelée en 1990 par les Etats-Unis. Le lien explicite est confirmé par Washington.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.