GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Célébration des 15 ans de la rétrocession de Hong Kong à la Chine en présence de Hu Jintao

    media Arrestation d'un militant qui a trompé la vigilance des policiers et s'est approché de l'hôtel où séjourne le président chinois Hu Jintao, le 30 juin à Hong Kong. REUTERS/Tyrone Siu

    Le président chinois Hu Jintao poursuit sa visite à Hong Kong où il participe aux cérémonies du 15e anniversaire du retour de ce territoire sous domination chinoise. Quinze ans durant lesquels Hong Kong a bénéficié d'un système à part, lui permettant de conserver sa monnaie, son système judiciaire et une liberté de ton bien plus grande que sur le continent.

    Avec notre correspondant à Pékin, Joris Zylberman

    Lorsque le président chinois, Hu Jintao, est arrivé à Hong Kong ce vendredi 29 juin, il a déclaré « vouloir mieux comprendre les aspirations des Hongkongais », comme s'il prenait acte du climat le plus délétère entre l'ancienne colonie britannique et Pékin depuis la rétrocession en 1997.

    Il faut dire que le numéro un chinois n'a pas lésiné sur la sécurité. Des barricades géantes protègent l'hôtel cinq étoiles où Hu Jintao Hu va célébrer ce dimanche 1 juillet les 15 ans de la rétrocession en même temps que l'entrée en fonction du nouveau chef de l'exécutif hongkongais, Leung Chun-ying, soutenu par Pékin.

    Sur Facebook, un internaute s'est demandé si, au lieu des préparatifs de fête, il ne s'agissait pas d'un dispositif de guerre. Depuis 24 heures, le réseau social est le théâtre d'une volée de bois verts comme le Parti communiste chinois. « Partez de Hong Kong ! », peut-on lire sur la page du futur gouverneur. « Vous ne comprenez rien aux Hongkongais, c'est normal ! Les dictateurs se moquent du peuple », a renchéri un autre internaute. 

    Lors de l'arrivée de Hu Jintao, un journaliste a été brièvement détenu pour avoir posé une question sur le massacre de Tiananmen. Eloignés de l'hôtel du président chinois, les manifestants seront encadrés dans une zone de protestation où les dirigeants de Pékin ne pourront ni les voir, ni les entendre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.