GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: la probabilité d'un Brexit sans accord s'est accrue (Banque d'Angleterre)
    • Londres va suspendre l'attribution à Ryad de nouveaux contrats de ventes d'armes pouvant être utilisées au Yémen (ministre)
    • Foot: la Secrétaire générale de la FIFA va jouer le rôle de "déléguée générale pour l'Afrique" durant 6 mois à la demande de la CAF
    • Syrie: quatorze civils ont été tués, dont deux secouristes, dans des frappes du régime (ONG)
    • Nucléaire-EPR de Flamanville: les réparations ne pourront pas être faites avant fin 2022 (ASN)
    • Turquie-procès du putsch manqué en 2016: vingt-quatre condamnations à la prison à vie (agence)
    • Arabie: une usine de dessalement a été visée par une attaque des rebelles yéménites (coalition)
    • Intempéries: à Toulouse, le métro et le train sont perturbés après de violents orages nocturnes
    • Syrie: d'après l'OSDH, plus de 100 combattants (soldats syriens et jihadistes) ont été tués en deux jours dans la région d'Idleb
    • Drone américain abattu: les frontières sont «notre ligne rouge», dit un général iranien
    • Décès de Morsi: l'Egypte dénonce les accusations «irresponsables» de la Turquie
    Asie-Pacifique

    Soutien «inébranlable» de la Chine au statut particulier de Hong Kong, affirme Hu Jintao

    media Des Hongkongais ont manifesté ce dimanche 1er juillet à Causeway Bay. REUTERS/Bobby Yip

    Le soutien de la Chine au statut particulier de Hong Kong, 'un pays, deux systèmes', est « inébranlable » a fait savoir ce dimanche 1er juillet Hu Jintao, au terme de sa visite officielle de trois jours dans la région administrative spéciale. Cette déclaration du président chinois vient clôturer les cérémonies du quinzième anniversaire du retour de l’ancienne colonie britannique à la « mère patrie », le 1er juillet 1997. Des propos qui visent à rassurer, alors que la méfiance des Hongkongais envers Pékin n’a pas disparu, bien au contraire.

    Il y a les mots et il y a les signes. « La politique du gouvernement central qui autorise le modèle ‘un pays deux systèmes’ est inébranlable », a répété ce dimanche le président Hu Jintao.

    Mais ce sont surtout les gestes que relèvent les internautes, alors que 89 % des Hongkongais ont dû tendre l’oreille pour entendre le discours du nouveau chef de l’exécutif de la région administrative spéciale ce dimanche. L’allocution a été en effet prononcée entièrement en mandarin et non en cantonais, la langue officielle.

    Discours et chanson en mandarin

    Un choc pour les Cantonnais, note Mark McDonald sur le blog de l’International Herald Tribune, sachant que le degré de méfiance vis-à-vis du continent n’a jamais été aussi fort depuis quinze ans. Dans une enquête récente publiée par l’Université de Hongkong
    37 % seulement des interrogés affirmaient avoir confiance dans le gouvernement central. Beaucoup voient dans ce discours en mandarin un nouveau signe d’allégeance.

    Leung Chun Ying n’avait pas besoin de cela. Ce millionnaire de l’immobilier porte déjà l’étiquette « loyaliste » comme le nez au milieu de la figure, depuis son élection en mars dernier par un collège électoral de 1 200 membres jugés proches des dirigeants du Parti communiste chinois. Une proximité qui s’est entendue également lorsque les deux hommes ont entonné un chant retransmis en direct par CCTV pendant les cérémonies, duo là encore en mandarin.

    Barrières géantes pour contenir les manifestants

    Des barrières de plus de deux mètres ont été érigées. RFI/Stéphane Lagarde

    Comme vendredi, des heurts entre policiers et manifestants ont été signalés à proximité du centre des congrès ce dimanche matin. Le droit de manifester est inscrit dans la charte taillée spécialement pour l’ancienne colonie britannique par Deng Xiaoping.

    Mais là aussi, il a fallu mettre un mouchoir sur les principes. De grandes barrières blanches de plus de deux mètres de haut faisant penser à un enclos à girafes ont été ainsi érigées près de l’hôtel du chef de l’Etat Chinois. Objectif : préserver l’harmonie des cérémonies et contenir les mécontents. Cette zone de manifestation hermétiquement close n’a évidemment pas manqué d’alimenter la polémique sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter et Facebook, censurés en Chine continentale. 

    Même chose pour la liberté de la presse. Certains journalistes hongkongais disaient depuis quelques semaines ressentir des pressions à l’approche des célébrations, et notamment lors des manifestations qui ont suivi le décès suspect de Li Wangyan. La mort dans sa chambre d’hôpital de cet ancien militant du mouvement des libertés de 1989 a suscité émotion et colère à Hong Kong. La répression du printemps de Pékin reste un tabou chez les dirigeants communistes. Un confrère l’a appris à ses dépends. Il a été embarqué aussitôt qu’il tentait de poser une question sur le sujet au président Hu, fait savoir notre consœur de la radio publique américaine NPR.

    Taille des drapeaux

    Louisa Lim qui rapporte également sur Twitter ce dimanche la réflexion de Harry Harding, professeur sinologue à l’université Georges Washington : « Dans la plupart des pays, il faut des armes et une révolution pour faire tomber un gouvernement. Ici, j'ai l'impression que vous pouvez faire tomber le gouvernement avec des règlements sur l’immobilier ». 

    Twitter Louisa Lim

    Enfin, beaucoup ont noté que le drapeau de la République populaire de Chine tiré par un hélicoptère lors de la parade était quatre fois plus gros que l’emblème de la région administrative spéciale. Cette puissance écrasante du continent risquant de froisser un peu plus les 7 millions de Hongkongais déjà émoustillés par l’afflux des nouveaux riches venus du Nord. La croissance chinoise a certes contribué à stimuler la richesse de Hong Kong, devenue l’une des principales places financières dans le monde, mais elle n’empêche pas les tensions. Les altercations via médias interposés se sont multipliées ces derniers mois.

    Les Hongkongais rendent responsables de la montée du prix des loyers, et du manque de place dans les maternités ou à l’école, l’arrivée des continentaux. Le « soutien inébranlable » de Pékin à l’autonomie de Hong Kong aura donc probablement du mal à calmer les inquiétudes.

    On voit aussi beaucoup le nouveau chef de l’exécutif (…) caricaturé un peu partout avec le nez de Pinocchio à cause des mensonges qu’il a faits pendant la campagne électorale.

    Reportage au cœur de la manifestation à Hong Kong 02/07/2012 - par Florence de Changy Écouter

    Des milliers de manifestants ont à nouveau défilé ce dimanche après-midi au Parc Victoria pour défendre les libertés et les droits de l’homme. Hu Jintao était déjà dans son avion pour Pékin. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.