GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Aujourd'hui
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Football: suivez en direct le match Mali-Mauritanie en Coupe d'Afrique des nations 2019
    • «L'armée américaine n'a rien à faire dans le Golfe», dit l'Iran
    • Football: la Tunisie et l'Angola font match nul 1-1 dans le groupe E de la CAN 2019
    • Mondial féminin 2019: les Etats-Unis éliminent l'Espagne (2-1) et affronteront la France en quarts de finale vendredi 28 juin
    • Migrants: le Mexique déploie près de 15000 policiers et soldats à la frontière avec les États-Unis (officiel)
    Asie-Pacifique

    La Cour suprême indienne exige la fin des essais cliniques illégaux sur des «cobayes humains»

    media Des dizaines d’essais cliniques illégaux ont été conduits pour les plus grands laboratoires comme Pfizer ou Novartis. AFP/Timothy A. Clary

    En Inde, la Cour suprême vient de rendre une décision très attendue condamnant l'irresponsabilité et l'inaction des gouvernements locaux et nationaux, suite à une série de scandales d’essais cliniques illégaux. Décision prise suite à une requête d’une ONG et d’un groupe de docteurs, et qui ordonne au gouvernement et aux organisations médicales d’expliquer, d’ici six semaines, les mesures concrètes qu’ils comptent prendre pour mettre fin à ce qu’elle appelle l’utilisation de «cobayes humains» en faveur des compagnies pharmaceutiques multinationales.

    Avec notre correspondant à Bombay, Sébastien Farcis

    Ils étaient pauvres et ne savaient pas que les médicaments gratuits qu’on leur donnait étaient en phase de tests. Ils étaient illettrés et n’ont pas pu lire le formulaire de consentement qu’on leur a fait signer.

    Des dizaines d’essais cliniques illégaux de la sorte ont été rapportés dans le centre du pays depuis plus d’un an, conduits sur des centaines de patients, pour les plus grands laboratoires comme Pfizer ou Novartis. Et certains hôpitaux ont dû arrêter la conduite de tout nouveau test. Mais la Cour suprême veut à présent obliger le gouvernement à mettre en place des mesures nationales pour éviter que se reproduise cette exploitation de «cobayes humains».

    Le marché des essais cliniques a en effet doublé en à peine trois ans en Inde, car ils sont cinq fois moins chers à réaliser qu’en Occident. Mais les contrôles ne sont pas suffisants pour les encadrer sur le terrain, et les docteurs, payés au nombre de patients recrutés, violent parfois les règles éthiques les plus fondamentales.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.