GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon : des réacteurs nucléaires construits sur des failles sismiques actives

    media

    Pour la troisième fois en trois mois, le Japon découvre qu'une de ses centrales nucléaires est construite sur une faille sismique. Le gouvernement japonais décide, ce mercredi 18 juillet, de revoir de fond en comble toutes les données sismologiques utilisées au moment de choisir l'emplacement d'un site nucléaire, afin de vérifier si ces failles sismiques découvertes sont actives ou non.

    Pour la troisième fois en trois mois, le Japon découvre qu'une de ses centrales nucléaires est construite sur une faille sismique. Le gouvernement japonais décide, ce mercredi 18 juillet, de revoir de fond en comble toutes les données sismologiques utilisées au moment de choisir l'emplacement d'un site nucléaire, afin de vérifier si ces failles sismiques découvertes sont actives ou non.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Selon l’Agence de la sûreté nucléaire, la centrale de Shiga, située au bord de la mer du Japon, est construite sur une faille sismique active. Son opérateur, Hokuriku Electric, admet qu’en 1988, lors des travaux d’excavation du réacteur, une faille sismique a été découverte, mais elle n’est pas active.

    Mitsuhisa Watanabe, un professeur de l’université de Tokyo, estime que cette faille est active. Il se demande comment le gouvernement a pu autoriser la construction d’une centrale à cet endroit, comme il a autorisé la construction d’autres centrales sur la même partie du littoral, l’une à Tsuruga, une autre encore à Ohi dans la région d’Osaka, région où l’un des deux réacteurs sur le point d’être redémarré est, lui aussi, situé aussi sur une faille sismique.

    Le gouvernement a procédé à des tests de résistance de ces centrales aux séismes et aux tsunamis après l’accident de Fukushima. Mais il a évité de vérifier si ces sites nucléaires sont situés ou non sur des failles sismiques. Pour le professeur Watanabe, cet oubli est volontaire, car il est interdit au Japon de construire des centrales sur des failles actives.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.