GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Consensus à l'Asean sur la manière de gérer les différends territoriaux avec la Chine

    media Au Cambodge, les ministres des Affaires étrangères de l’Asean ont notamment évoqué les problèmes liés aux îles situées en mer de Chine méridionale. REUTERS/Samrang Pring

    Les pays membres de l'Asean, l'Association des nations d'Asie du Sud-Est, ont réussi ce vendredi 20 juillet à parvenir à un consensus sur la manière de gérer les disputes territoriales avec Pékin en mer de Chine méridionale. Un soulagement teinté d'amertume après l'échec du sommet de l'Asean la semaine dernière au Cambodge.

    Sur les dix pays membres de l'Asean, six se disputent la souveraineté sur des zones maritimes stratégiques, riches en ressources naturelles notamment : la Chine, Taïwan, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et les Philippines.

    La semaine dernière, ils n'avaient pas réussi à publier une déclaration commune, une première en 45 ans d'existence de l'Asean. Finalement, grâce à une médiation indonésienne, les pays de la région ont conclu un accord sur 6 principes. Des points pourtant identiques à ceux rejetés la semaine dernière à Phnom Penh par les Philippines et le Vietnam, et qui avaient fait grincer des dents le chef de la diplomatie cambodgienne, l'hôte de ce sommet et fidèle allié de Pékin. Manille et Hanoï entretiennent les relations les plus tendues avec la Chine au sein du bloc.

    Si l'accord prévoit la non-utilisation de la force pour régler les différends et l'engagement à travailler ensemble pour apaiser les tensions et prévenir les conflits, il ne fait aucune mention des incidents intervenus ces derniers mois en mer de Chine, un point sur lequel avaient insisté les Philippines. La Chine s'obstine à répéter qu'elle préfère une résolution bilatérale des différends.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.