GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Première visite officielle du président birman en Thaïlande sous le signe de la coopération économique

    media Le président birman Thein Sein à son arrivée à Bangkok le 22 juillet 2012. REUTERS/Sukree Sukplang

    Le président de la Birmanie, Thein Sein, entame ce dimanche 22 juillet sa première visite officielle en Thaïlande. Une visite de trois jours à teneur fortement économique : pour la Birmanie, il s’agit d’utiliser la Thaïlande comme un pont pour favoriser son intégration régionale. Pour la Thaïlande, l’enjeu est de renforcer ses relations économiques à un moment où les pays occidentaux lèvent les sanctions économiques contre la Birmanie et prospectent le pays à tout va.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Le principal défi extérieur qui se pose aujourd’hui à la Birmanie est de s’intégrer pleinement dans une région très dynamique, et qui est souvent considérée comme le futur centre de gravité économique de la planète.

    Pour des raisons de proximité géographique et culturelle, il est plus logique pour le gouvernement birman de se rapprocher des pays d’Asie du Sud-Est, plutôt que de se concentrer sur le développement des relations avec des puissances occidentales lointaines dans tous les sens du terme.

    C'est pourquoi la Thaïlande est le partenaire rêvé, malgré le passé ancien de guerres incessantes. Bangkok n’a jamais arrêté d’investir en Birmanie pendant le boycottage par les pays occidentaux, exploitant à son bénéfice les ressources naturelles du pays.

    Du point de vue de Bangkok, il est important de rappeler aux autorités birmanes que les Thaïlandais ont toujours été à leurs côtés depuis le début des sanctions internationales en 1990. Avec la levée de ces sanctions par l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Australie, le paysage économique birman est en train d’être bouleversé. Et les firmes thaïlandaises savent bien qu’elle ne pèsent pas lourd devant les géants occidentaux.

    Il reste à voir si Thein Sein, qui avait été un peu agacé en mai dernier par l’écho de la visite de l’opposante Aung San Suu Kyi en Thaïlande, en tient rigueur à la cheffe du gouvernement thaïlandais, Yingluck Shinawatra.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.