GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Italie: à Venise, la place Saint-Marc fermée à cause d'une nouvelle inondation
    • Reconnaissance faciale en France: la Cnil dit oui à l'expérimentation mais dans un cadre strict
    • L'Irak «ne sera plus le même» après la contestation (ayatollah Sistani)
    • La justice française remet en liberté Vincenzo Vecchi, réclamé par les autorités italiennes
    • Pékin accuse Londres de «jeter de l'huile sur le feu» après l'agression d'une ministre hongkongaise
    • Chutes de neige en France: 300 000 foyers privés d'électricité dans quatre départements (Enedis)
    • Le président lituanien gracie deux espions russes (officiel)
    Asie-Pacifique

    Inde : des affrontements entre hindous et musulmans embrasent le nord-est du pays

    media Des habitants fuient leurs villages, dans l’Etat de l'Assam, le 24 juillet 2012. Reuters / Stringer

    La situation reste extrêmement tendue dans l’Etat de l’Assam, à l’extrême nord-est de l’Inde. Depuis quatre jours, des affrontements communautaires entre des groupes hindous et musulmans ont provoqué la mort d’au moins 35 personnes, et la fuite de 150 000 civils, hébergés dans des centres d’accueil précaires. Plusieurs milliers de militaires ont été dépêchés sur place et autorisés à tirer à vue en cas de violences.

    Avec notre correspondant à Bombay, Sébastien Farcis

    Tout a commencé le vendredi 20 juillet, quand des hommes non identifiés ont tué quatre jeunes de l’ethnie des Bodos (tibéto-birmane). Des membres de cette communauté majoritairement hindoue ont tout de suite accusé les musulmans d’être responsables de ces crimes, et ont mis le feu à des dizaines de leurs villages. Depuis, c’est tout l’Etat de l’Assam qui s’embrase, jetant les civils dans des camps de réfugiés qui manquent d’électricité et de nourriture.

    L’armée, qui a imposé un couvre-feu, a dû abattre mardi quatre personnes qui brulaient des maisons dans un village bodo.

    Ces tensions sont régulières dans cette région tribale indienne, surtout car les groupes autochtones se plaignent de l’importante immigration illégale de populations musulmanes venant du Bangladesh voisin.

    « Nous devons contenir la violence pendant au moins 48 heures, après quoi nous pourrons inviter les chefs de communauté à se parler. Des violences sporadiques peuvent toujours survenir, mais nous devons y répondre rapidement pour éviter qu’elles ne dégénèrent. La situation est très compliquée dans la région, à cause de l'important mélange ethnique », explique Joyonto Choudhury, responsable de la police dans l’Etat de l’Assam.

    Les derniers affrontements de ce type remontaient à 2008, et ils avaient déjà fait 53 morts dans cette région.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.