GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie : Aung San Suu Kyi soutient les minorités dans son premier discours au Parlement

    media Aung San Suu Kyi a appelé à la protection des droits des minorités ethniques, qui représentent un tiers de la population du pays. Reuters / Zoe Zeya Tun

    C'est sa première prise de parole officielle depuis son élection. Aung San Suu Kyi a prononcé, ce mercredi 25 juillet,  un court discours au Parlement devant les députés birmans. Elle en a profité pour appeler à la protection des minorités ethniques dans son pays. C'est une étape indispensable, dit-elle, pour mettre en place une véritable démocratie en Birmanie.

    Appartenant à l'élite de l'ethnie majoritaire birmane, Aung San Suu Kyi a souvent provoqué la méfiance de certaines minorités ethniques, qui représentent le tiers des 60 millions d'habitants. Ces derniers mois, elle ne cesse donc de parler d'une voix unificatrice, espérant encourager le nouveau gouvernement civil, toujours largement contrôlé par les militaires, à octroyer plus de droits à ces minorités.

    Pour l'égérie de l'opposition, la Birmanie ne pourra devenir une véritable « union démocratique » qu'en donnant des droits égaux à tous et en votant des lois qui protégeront les minorités.

    La Birmanie est une mosaïque de peuples. On y dénombre 135 ethnies. Si des cessez-le-feu ont été signés avec les rebelles shans et karens notamment, la guerre continue dans l'Etat Kachin, au nord. Mais le régime birman montre depuis plusieurs mois sa volonté d'ouvrir des négociations de paix et de faire avancer la question des droits de l'homme.

    D'ailleurs,  la première prise de parole ce mercredi d'Aung San Suu Kyi, deux semaines après son entrée au Parlement, est intervenue en guise de soutien à une proposition de loi sur la protection des droits des minorités, déposée par le parti au pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.