GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: remise en liberté du vice-président du Parlement
    Asie-Pacifique

    Un militaire réformateur nommé vice-président de la Birmanie

    media Le président birman Thein Sein. REUTERS/Tomohiro Ohsumi/Pool

    En Birmanie, le Parlement a nommé un nouveau vice-président : il s’agit du chef de la marine, l’amiral Nyan Htun, considéré comme un réformateur. Cette nomination, sur proposition de la faction militaire du Parlement, renforce la main du président Thein Sein, lequel a initié une série de réformes politiques et économiques depuis le début de l’an dernier. Ce renforcement est d’autant plus significatif que la santé du président Thein Sein est connue pour être fragile.

    De notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Dans le jeu feutré entre partisans de la ligne dure et réformateurs au sein du pouvoir birman, c’est un nouveau mouvement d’importance. Le deuxième poste le plus puissant du pays est désormais occupé par un militaire d’active qui passe pour être politiquement modéré. A ce titre, l’amiral Nyan Htun devrait appuyer la politique d’ouverture relative du président Thein Sein. Et surtout, garantir que cette politique ne sera pas stoppée si Thein Sein, qui souffre de problèmes cardiaques, a un accident de santé.

    Ce poste de vice-président était occupé par un partisan de la ligne dure, qui a dû démissionner le mois dernier pour raison de santé. Le chef de la province de Rangoon, Myint Swe, a d’abord été nommé pour lui succéder, mais cette nomination a été annulée, car un de ses fils a la nationalité australienne, ce qui, selon la Constitution, est une cause d’empêchement pour accéder aux plus hauts postes de l’Etat.

    Avec l’élection de Nyan Htun, le chef de la marine, quatre réformateurs occupent désormais les quatre plus hauts postes du pays. En tout cas officiellement, car les membres de l’ancienne junte dirigée par le général Than Shwe continuent d’exercer une forte influence en coulisses.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.