GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Birmanie abolit la censure sur la presse

    media Des journalistes manifestent à Rangoon contre la suspension de deux hebdomadaires, le 4 août 2012. REUTERS/Soe Zeya Tun

    En Birmanie, les journaux et magazines ne sont plus obligés de soumettre leurs articles sur les sujets politiques et religieux à un comité de censure pour autorisation. Il reste à voir comment cette mesure sera appliquée concrètement. La suspension récente de deux hebdomadaires tend à démontrer que le gouvernement ne veut pas totalement abandonner son contrôle de la presse.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    En théorie, c’en est fini de la censure en Birmanie. Jusqu’à présent, toutes les publications devaient soumettre l’intégralité de leurs articles à un bureau de la censure préalable qui manipulait colle et ciseaux pour remettre ces écrits dans la ligne jugée politiquement correcte par les autorités.

    Ce comité reste en place, mais il n’exerce plus de censure à priori. Parallèlement, un Conseil de la presse du Myanmar a été établi. Il est chargé d’étudier les questions éthiques liées à la presse.

    Les journalistes birmans restent toutefois sceptiques. Deux hebdomadaires avaient été suspendus, fin juillet, pour n’avoir pas soumis leurs articles à la censure préalable. Ce n’est qu’à la suite d’une campagne de protestation des journalistes que le gouvernement avait permis à ces magazines de reprendre leur publication.

    Par ailleurs, la majorité des journalistes estime que le nouveau Conseil de la presse, présidé par un ancien juge et dont les membres sont nommés par les autorités, n’est pas indépendant.

    L’ouverture politique en Birmanie a redonné vigueur aux cercles journalistiques, ils se montrent particulièrement dynamiques. Et ils ne sont guère prêts à accepter des demi-mesures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.