GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: un scandale de corruption éclabousse le gouvernement de Manmohan Singh

    media Le Premier ministre indien, Manmohan Singh a été épargné par le rapport de la Cour des comptes sur le scandale des mines. www.google.fr

    En Inde, plusieurs sociétés sont depuis mardi 4 septembre 2012 la cible d’une enquête sur l’attribution frauduleuse de bassins houillers. Nouvelle épine dans le pied du gouvernement, cette affaire bloque les débats au Parlement depuis plusieurs jours.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    Mardi 4 septembre au mtin, la police fédérale a perquisitionné les locaux de cinq grands groupes industriels dans dix villes indiennes. Les sociétés en questions sont accusées d’avoir obtenu de manière controversée, entre 2005 et 2009, des concessions pour l’exploitation de mines de charbon. Plusieurs employés de ces groupes ainsi que des membres du gouvernement sont également dans le collimateur des enquêteurs.

    Ces descentes policières ont donné de nouvelles armes au Bharatiya Janata Party (BJP), le principal parti d’opposition, qui bloque les discussions au Parlement depuis près d’une semaine. Le BJP demande l’annulation de la vente de 142 concessions minières et la démission du Premier ministre Manmohan Singh, qui était à la tête du ministère du Charbon à l’époque.

    M. Singh a été épargné par le rapport de la Cour des comptes indienne qui avait révélé ce scandale dont le coût s’élèverait à 27 millions d’euros pour l’Etat. Les concessions minières auraient été attribuées de manière opaque et à bas prix, à des sociétés qui ont camouflé certaines irrégularités financières.

    Manmohan Singh continue de nier l’implication de son gouvernement mais, dans l’opinion publique, ce nouveau scandale charge encore davantage le Parti du Congrès et ses alliés qui accumulent les affaires depuis plus d’un an.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.