GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Avril
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Dimanche 23 Avril
Aujourd'hui
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Divisés, les partis démocrates ratent le tournant des élections du Parlement de Hong Kong

    media

    Les résultats des élections -les premières du genre dans l'histoire de cette région sous tutelle chinoise- pour le Conseil législatif ont été annoncés ce lundi 10 septembre. L'opposition pro-démocrate à cette assemblée locale n'a remporté que 27 sièges sur 70, laissant une imposante majorité de 43 sièges aux candidats qui soutiennent le gouvernement. Mais elle garde la minorité de blocage qui lui permettra d'arbitrer d'éventuels changements constitutionnels.

    De notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

    Les élections législatives de Hong Kong ont été déclarées comme étant « un succès » par le chef de l’exécutif, Leung Chun-ying.

    Le numéro un hongkongais a reconnu que la forte participation, 53%, était sans doute imputable à la polémique autour du projet d’éducation nationale, un cours d’instruction patriotique chinoise auquel le gouvernement a dû renoncer à la veille des élections et après dix jours de manifestations spontanées.

    Les résultats définitifs annoncés ce lundi 10 septembre en début d’après-midi ne montrent qu’une petite avance du camp de l’opposition. Les partis pro-démocratie ont raflé plus de la moitié des mandats au suffrage direct (18 sièges géographiques sur 35) - mandats considérés comme la photographie plus sincère des équilibres politiques - mais seulement 6 des 30 fauteuils désignés par les grands électeurs.

    Mais le parti démocrate a connu un résultat « désastreux » du propre aveu de son président Albert Ho qui a démissionné. Autrefois porte-flambeau de la démocratie à Hong Kong, ce parti s’est peu à peu décrédibilisé.

    Le DAB, le parti de l’establishment pro-chinois, qui soutient le gouvernement en place, a quant à lui progressé grâce à ses gros moyens financiers.

    Divisée, l’opposition n’a donc pas su tirer avantage des nombreux sujets actuels de mécontentement des Hongkongais. Elle a néanmoins obtenu la minorité de blocage sur l’ensemble des 70 sièges, qui sera stratégique pour les prochaines réformes démocratiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.