GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    En Inde, des centaines de villageois manifestent contre le lancement d'une centrale nucléaire

    media

    Dans le sud de l’Inde, les manifestations contre le démarrage de ce qui doit devenir la plus grande centrale nucléaire du pays entrent dans leur quatrième jour. Le mouvement a déjà coûté la vie à un pêcheur lundi lors d’affrontements avec la police. Ce jeudi matin 13 septembre, des centaines de villageois se sont jetés dans la mer qui jouxte la centrale afin de demander l’interruption du chargement du carburant dans le premier réacteur.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    C’est une vraie chaîne humaine qui a envahi la plage des alentours de Kudamkulam, à quelques kilomètres de la centrale. Accrochés à une corde avec de l'eau jusqu'au cou, des hommes, des femmes et des enfants refusent d’en sortir jusqu’à ce que le chargement du carburant soit interrompu, et les mesures de sécurité de l’usine ont été renforcées.

    « Ce qui est arrivé à Fukushima peut arriver à Kudamkulam », affirment-ils en connaissance de cause ; cette région a déjà été balayée par le tsunami meurtrier de 2004. « Le gouvernement a constitué un comité après l’accident de Fukushima, qui a recommandé 17 mesures d’amélioration de la sécurité. A ce jour, seulement six d’entre elles ont été réalisées, rapporte G. Sundarrajan, un des militants qui a déposé un recours auprès de la Cour suprême pour empêcher ce démarrage. Alors pourquoi commencer si vite à charger le carburant ? Le problème est que les autorités n’ont pas partagé les rapports de sécurité, et qu’il n’y a jamais eu d’audition publique pour informer les villageois ». 

    Le gouvernement affirme qu’il pourra mettre en place les autres mesures de sécurité d’ici deux ans. Et la Cour suprême vient ainsi de l’autoriser à poursuivre le chargement de l’uranium. Le premier réacteur de 1 gigawatt devrait commencer donc à générer de l’électricité dans environ deux mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.