Conflit territorial en mer de Chine: première manifestation anti-chinoise à Tokyo - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 13:30 TU Journal
  2. 13:33 TU Danse des mots
  3. 14:00 TU Journal
  4. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  5. 14:30 TU Journal
  6. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  7. 15:00 TU Journal
  8. 15:10 TU Autour de la question
  9. 15:30 TU Journal
  10. 15:33 TU Autour de la question
  11. 16:00 TU Journal
  12. 16:10 TU Radio foot internationale
  13. 16:30 TU Journal
  14. 16:33 TU Radio foot internationale
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU Sessions d'information
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU Accents d'Europe
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Décryptage
  22. 18:30 TU Journal
  23. 18:33 TU Sessions d'information
  24. 18:40 TU Débat du jour
  25. 19:00 TU Journal
  1. 13:30 TU Journal
  2. 13:33 TU Danse des mots
  3. 14:00 TU Journal
  4. 14:10 TU Autour de la question
  5. 14:30 TU Journal
  6. 14:33 TU Autour de la question
  7. 15:00 TU Journal
  8. 15:10 TU Radio foot internationale
  9. 15:30 TU Journal
  10. 15:33 TU Radio foot internationale
  11. 16:00 TU Journal
  12. 16:10 TU Couleurs tropicales
  13. 16:30 TU Journal
  14. 16:33 TU Couleurs tropicales
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU Sessions d'information
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU Accents d'Europe
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU Décryptage
  25. 19:30 TU Journal
fermer

Asie-Pacifique

Chine Japon

Conflit territorial en mer de Chine: première manifestation anti-chinoise à Tokyo

media

Plusieurs centaines de Japonais se sont - pour la première fois - rassemblés pour manifester contre la Chine ce samedi 22 septembre 2012 à Tokyo, après une semaine de manifestations antijaponaises en Chine. Depuis plusieurs semaines, les deux pays se livrent à des démonstrations de force autour d'un petit archipel contrôlé par Tokyo mais revendiqué par la Chine.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Accesseur infographie mer de Chine

Environ huit cents personnes, dans le quartier de Roppongi, non loin de l’ambassade de Chine, pour dénoncer « un Etat chinois brutal et fasciste »… Huit cents personnes dans une mégalopole, Tokyo, de 38 millions d’habitants, ce n’est même pas une goutte d’eau dans un océan d’indifférence japonaise, à propos de ces îlots inhabités mais riches en hydrocarbures. Des îlots encerclés aujourd’hui par treize navires de l’armée chinoise, surveillés par des bâtiments des garde-côtes japonais qui peuvent à tout moment se retrouver au contact.

Huit cent personnes, c’est peu par rapport aux millions de Chinois qui, dans une cinquantaine de villes, hurlent leur haine du Japon.

Cette indifférence japonaise - due, qui sait, à son insularité - est peut-être rassurante. Mais les Japonais, tant en ce qui concerne leur situation économique que politique, n’ont aucun sentiment de crise, s’exclame Yasushika Yasegawa, le patron du groupe pharmaceutique Takeda.

Ces tensions entre le Japon et la Chine inquiètent les Etats-Unis et l’ONU, cela à une semaine du quarantième anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.