GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Législatives en Inde: on constaterait un nette avance du BJP de Modi dans les premières tendances du dépouillement
    • Législatives en Inde: début du dépouillement (commission électorale)
    • Le japonais Panasonic suspend ses transactions avec Huawei (porte-parole)
    Asie-Pacifique

    Birmanie : le pouvoir reconnaît des violences entre bouddhistes et musulmans dans l'Ouest

    media Un bâteau transportant des réfugiés rohingyas tente d’accoster à Teknaf, au Bangladesh, le 13 juin 2012. Reuters/Andrew Biraj

    La présidence birmane reconnait que des villages entiers ont été brûlés dans l'ouest du pays. Une déclaration faite après les preuves apportées par Human Riht Watch via des photos satellites. De nouveaux affrontements entre les musulmans de la communauté rohingya et la communauté bouddhiste enflamment cette partie de la Birmanie depuis une semaine. Ces violences ont provoqué le déplacement de plus de 22.000 personnes, en grande majorité des musulmans, selon un responsable de l'ONU à Rangoun.

    « Il y a eu des incidents. Des villages entiers ont été brûlés dans l'Etat du Rakhine », a reconnu le porte-parole du président Thein Sein avant d'ajouter « si nécessaire, nous allons envoyer sur place plus de policiers et de soldats pour ramener le calme ».

    La reconnaissance officielle des heurts entre rohingya et bouddhistes par les autorités intervient après les preuves apportées par Human Right Watch. L'organisation humanitaire a produit des photos satellites du 9 et du 25 octobre, qui montrent la disparition pure et simple de centaines de maisons et de bateaux.

    Le site photographié était peuplé par les musulmans de la communauté rohingya, qui ont pris la fuite suite aux sérieux affrontements qui les ont opposés aux bouddhistes. Les médias officiels évoquent un bilan de 67 morts après cette nouvelle flambée de violence, mais les organisations humanitaires craingnent que le chiffre réel des victimes soit beaucoup plus élevé.

    En mai dernier, de très violentes échauffourées dans cette même région avaient fait environ 80 morts et 75.000 déplacés.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.