GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Législatives en Inde: début du dépouillement (commission électorale)
    • Le japonais Panasonic suspend ses transactions avec Huawei (porte-parole)
    • Boeing n'a pas encore formellement soumis pour évaluation le correctif du 737 MAX (régulateur américain)
    • L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental démissionne pour raison de santé (ONU)
    Asie-Pacifique

    Le lobby nucléaire japonais plus puissant que jamais

    media Des employés de Tepco travaillent au retrait des déchets nucléaires à la centrale de Fukushima-Daiichi, le 18 juillet 2012. REUTERS/Tokyo Electric Power Co/Handout

    Au Japon, des révélations soulèvent l'indignation dans un pays encore traumatisé par la catastrophe de Fukushima. L'industrie nucléaire japonaise a financé des experts gouvernementaux chargés justement de la sécurité des réacteurs des centrales.

    De notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Au moment où des sismologues creusent des tranchées sur le site d’une centrale nucléaire proche d’Osaka pour savoir si elle est ou non construite sur une faille sismique active, les Japonais apprennent que quatre des six membres d’une commission gouvernementale chargés de fixer de nouvelles normes de sécurité, antisismique entre autres pour les réacteurs, sont financés par l’industrie nucléaire japonaise.

    Akio Yamamoto, un professeur de l’université de Nagoya a reçu 260 000 euros de Misubishi Heavy, le constructeur de centrales nucléaires et partenaire d'Areva.

    La nouvelle autorité de régulation nucléaire réfute tout risque de conflit d’intérêt. Les experts indépendants, eux, ne sont pas convaincus : l’accident de Fukushima disent-ils, n’a pas mis fin au système de collusion, de soutien aveugle au nucléaire entre les politiciens, les bureaucrates, les régulateurs, les opérateurs de centrales, les experts des universités et les médias.

    Au contraire, ce système de collusions sort renforcé de l’accident de Fukushima. La preuve, le lobby nucléaire a convaincu le Premier ministre Yoshihiko Noda de réactiver deux réacteurs à l’arrêt et à ne pas donner force de loi à son intention de sortir du nucléaire d’ici à 2040.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.