GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Asie-Pacifique

    Les Etats-Unis lèvent l'interdiction sur les importations de produits birmans

    media La Birmane Aung San Suu Kyi a été reçue par Barack Obama à la Maison Blanche, le 19 septembre 2012. REUTERS/Kevin Lamarque

    Washington a annoncé, vendredi 16 novembre, la levée de l’interdiction qui frappe la majorité des importations en provenance de Birmanie. Une décision qui intervient à quelques jours de la visite de Barack Obama dans le pays. Sept entreprises birmanes ont cependant été frappées de sanctions économiques par le Trésor américain.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Pour un début de bonne conduite démocratique, la Birmanie reçoit deux cadeaux : la visite de Barack Obama, la première d’un président américain en exercice, et la levée de l’interdiction d’importer des produits birmans, à l’exception de la jadeite et des rubis.

    C’est la récompense de Washington au régime birman pour avoir libéré Aung San Suu Kyi et aussi pour avoir entrepris des réformes. Le président Obama, qui l’a reçue récemment à la Maison Blanche, doit la revoir lors de son séjour birman.

    Il reste néanmoins beaucoup à faire en matière de lutte contre la corruption et de protection des droits de l’homme. C’est pourquoi le Trésor a ajouté à sa liste noire sept entreprises birmanes qui seront frappées par des sanctions économiques.

    En se rendant en Birmanie, Barack Obama avait aussi souligné ce qu’il considère comme l’un de ses succès : avoir convaincu le régime de libéraliser un système qui, il y a encore peu de temps, était entre les mains des militaires, et détenait sa principale opposante en résidence surveillée.

    Cela entre dans le cadre de la réorientation de sa politique étrangère, de plus en plus tournée vers l’Asie, où il souhaite contrer l’influence de Pékin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.