GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Barack Obama en Birmanie: une visite historique et symbolique

    media Barack Obama avec le président birman Thein Sein, le 19 novembre à Rangoon. REUTERS/Jason Reed

    Barack Obama est à Rangoon, en Birmanie, depuis ce lundi matin, pour une visite éclair. Le président des Etats-Unis, accompagné de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, est venu reconnaître l’ampleur des réformes accomplies par le pouvoir des anciens généraux. C’est la première fois qu’un président des Etats-Unis en exercice se rend en Birmanie. Une visite symbolique également, car Barack Obama donnera son discours à l’université de Rangoon.

    Avec notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre

    C’est dans les locaux, aujourd’hui décrépis, de l'université de Rangoon qu’ont germé plusieurs soulèvements pro-démocratiques en Birmanie, notamment celui de 1988.  Aujourd'hui, le système éducatif est en ruines dans ce pays dirigé pendant un demi-siècle par des juntes militaires qui ont vidé les campus et déplacé les facultés à la périphérie des villes. 

    Même si Barack Obama ne reste que six heures à Rangoon, le choix de l’université pour son discours lui permet de montrer qu’il se soucie des préoccupations de la population et qu’il s’intéresse à l’histoire politique du pays.

    Barack Obama n’ira pas à Naypidaw, la capitale politique de la Birmanie depuis 2005, une ville froide et déserte. Pour le président américain, c'est une façon de tempérer son soutien au régime des anciens généraux. Ce régime maintient encore sous les verrous 200 à 300 prisonniers politiques et est accusé de ne pas respecter les droits de l’homme, notamment dans les régions ethniques en conflit avec le gouvernement central. Dans son discours à l’université de Rangoon, Barack Obama devrait aborder ces deux dossiers, les prisonniers politiques et les conflits ethniques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.