GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le prix Goncourt des lycéens attribué à Karine Tuil pour «Les choses humaines»
    • Incendies sur la côte est de l'Australie: quatre morts, selon un dernier bilan établi par la police
    • Israël déclare avoir tué dans la nuit un commandant du Jihad islamique lors d'une frappe sur Gaza
    • Hong Kong: le «Global Times» supprime son tweet annonçant un couvre-feu imminent
    • Union européenne: Londres ne nommera pas de commissaire européen avant les élections britanniques (Bruxelles)
    • Épidémie d'Ebola en RDC: MSF signale le début de l'utilisation d'un deuxième vaccin à Goma
    Asie-Pacifique

    Inde: le seul coupable survivant des attaques de Bombay a été éxécuté

    media Un homme montre une image de Mohammed Ajmal Kasab avec une corde autour du cou, célébrant son exécution dans la ville d'Ahmedabad, le 21 novembre 2012. REUTERS/Amit Dave

    Le seul terroriste survivant et reconnu coupable d’avoir participé aux attaques qui avaient fait 166 morts en 2008 à Bombay a été pendu ce mercredi 21 novembre 2012 en Inde, près de quatre ans jour pour jour après les faits. Mohammed Ajmal Kasab, de nationalité pakistanaise, avait reconnu son rôle et l’implication des services secrets pakistanais dans la préparation de cet acte terroriste. En Inde, sa pendaison était attendue et demandée depuis longtemps.

    Avec notre correspondant à Bombay, Sébastien Farcis

    Mohammed Ajmal Kasab, un nom qui représentait pour les Indiens la terreur aveugle et meurtrière des attentats les plus traumatisants des dix dernières années en Inde. Beaucoup de partis d’opposition, ainsi que les extrémistes hindous, réclamaient cette exécution depuis longtemps.

    Ils critiquaient la longueur de la procédure, ainsi que les frais engagés par l’Etat pour défendre et protéger celui qui a reconnu avoir tiré aveuglément sur des passants dans le centre de Bombay. Ajmal Kasab faisait partie des onze terroristes qui avaient semé la terreur dans la capitale économique indienne du 26 au 29 novembre 2008, coûtant la vie à 166 personnes, dont dix terroristes et beaucoup d’étrangers.

    Les vrais organisateurs toujours pas inquiétés

    Ce mercredi 21 novembre au matin, les familles des victimes se sont donc dites réjouies et soulagées, alors que le gouvernement indien s’est félicité que le processus judiciaire ait pu être respecté jusqu’au bout.

    Ajmal Kasab a été reconnu coupable d’avoir, entre autres, déclaré une guerre contre l’Inde. Et son appel auprès de la Cour suprême, comme sa demande de grâce présidentielle, avaient été rejetés ces derniers mois.

    C’est donc une page qui se tourne, mais les vrais organisateurs de ces attaques n’ont quant à eux toujours pas été inquiétés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.