GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La jeune Indienne victime d'un viol collectif décède à l'hôpital

    media Le crime commis contre la jeune fille, décédée des suites de ses blessures le 27 décembre, a soulevé une vague d'indignation sans précédent en Inde. REUTERS/Adnan Abidi

    L'étudiante indienne victime d'un viol collectif à New Delhi est décédée dans la nuit de vendredi 28 au samedi 29 décembre, a annoncé l'hôpital de Singapour où la jeune femme luttait contre la mort depuis deux jours. Emblématique des violences faites aux femmes en Inde, cette agression a provoqué d'importantes manifestations, notamment dans le centre de New Delhi. Le Premier ministre Manmohan Singh a dû intervenir à la télévision. Les points-clés du centre de la mégalopole ont été bouclés.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Dans les premiers jours après l’attaque, alors qu’elle pouvait à peine parler, cette jeune fille de 23 ans avait écrit ces quelques mots à sa mère en hindi : « Je veux vivre ». Tout le monde en Inde était impressionné par le courage dont elle faisait preuve après avoir subi de telles horreurs. Elle était ainsi devenue le symbole de la résistance des femmes pour tous les manifestants qui ne cessaient d’affluer dans le centre de New Delhi.

    Samedi matin, la police a bouclé la porte de l’Inde, épicentre des manifestations, par crainte de débordements. Le chef du gouvernement local de New Delhi, Sheila Dikshit a également lancé un appel au calme et assuré que « très bientôt, des décisions solides seraient prises » pour protéger les femmes dans la capitale indienne.

    Quant au Premier ministre, Manmohan Singh, il a déclaré que la mort de la jeune étudiante ne devait pas être vaine. Mais, face à la gravité des crimes commis en Inde contre les femmes au quotidien, il faudra sûrement plus que ces quelques mots pour apaiser cette rage inédite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.