GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Le Premier ministre Shinzo Abe de retour sur les terres dévastées de Fukushima

    media Le nouveau Premier ministre nippon, Shinzo Abe, en visite au centre d'urgence de la centrale de Fukushima,e le 29 décembre 2012. REUTERS/Itsuo Inouye/Pool

    Dès son élection, le Premier ministre japonais a fait savoir qu’il voulait réactiver tous les réacteurs nucléaires qui seront jugés sûrs par l’Autorité de régulation nucléaire. Plus question de l’objectif « zéro nucléaire » prévu par les précédents dirigeants. En signe de rupture, Shinzo Abe s’est même rendu, ce samedi 29 décembre, à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    En arrivant à « J Village », le centre des opérations de stabilisation de la centrale de Fukushima, Shinzo Abe a remercié certains des techniciens qui, dès le début de l’accident, ont décidé de rester à leur poste en dépit des explosions d’hydrogène et des rejets radioactifs. « Grâce à vous, le pire a pu être évité », a déclaré Shinzo Abe.

    Le Premier ministre a revêtu ensuite une combinaison et un masque à gaz avant de se rendre vers les réacteurs 5 et 6, les moins touchés par le séisme et le tsunami. Il n’a pas visité les réacteurs 1 à 4 dont les cœurs ont fondu dès les heures qui ont suivi l’accident et où la radioactivité reste très élevée.

    Shinzo Abe n’a pas vu les piscines de refroidissement placées en partie haute de ce qui reste des bâtiments. Elles contiennent d’énormes quantités de combustible usé et leur déchargement ne commencera pas avant un an et demi, en dépit d’une activité sismique intense.

    Plus de 3 000 personnes travaillent jour et nuit à Fukushima. La centrale est sortie de sa situation de crise. Le démantèlement complet des installations et l’assainissement du site d’étaleront sur dix à vingt ans.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.