GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le nouveau Premier ministre japonais veut relancer la filière nucléaire dans son pays

    media Le nouveau Premier ministre conservateur Shinzo Abe devant les employé de Tepco, le 29 décembre 2012. REUTERS/Itsuo Inouye

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré, aujourd'hui, dans une interview à la chaîne de télévision TBS, au lendemain de sa visite à la centrale accidentée de Fukushima, qu'il envisage d'autoriser la construction de nouveaux réacteurs. Et cela, en dépit de l'opposition d'une majorité de Japonais qui demandent une sortie graduelle du nucléaire.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Hier, le Premier ministre conservateur Shinzo Abe annonçait son intention de réactiver les 48 réacteurs actuellement à l’arrêt au Japon. Aujourd’hui, il laisse entendre qu’il pourrait autoriser la construction de nouveaux réacteurs.

    Shinzo Abe et les grands patrons japonais sont persuadés que le Japon ne peut pas sortir du nucléaire d’ici à 2040, comme l’avait proclamé le précédent gouvernement de centre-gauche.

    Troisième génération

    Le pays est forcé d’importer d’énormes quantités de gaz et de pétrole au prix fort pour alimenter ses centrales thermiques et sa balance commerciale est devenue déficitaire pour la première fois depuis les années 1980.

    Shinzo Abe veut réactiver les 48 réacteurs à l’arrêt et en remplacer certains en service depuis quarante ans par d’autres, plus modernes, dits de la troisième génération. Shinzo Abe déclare que seule la centrale de Fukushima a été endommagée par le tsunami causé par le séisme du 11 mars 2011. Toutes les autres centrales proches de l’épicentre, une dizaine, ont résisté au séisme et ont été épargnées par la vague géante car construites plus en hauteur que celle de Fukushima, placée, elle, au bord de la mer.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.