La Chine réintroduit des taxes à l’importation - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 22:30 TU Sessions d'information
  2. 23:00 TU Journal
  3. 23:10 TU Accents d'Europe
  4. 23:30 TU Journal
  5. 23:33 TU Danse des mots
  6. 22:30 TU Sessions d'information
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU Accents d'Europe
  9. 23:30 TU Journal
  1. 22:30 TU Sessions d'information
  2. 23:00 TU Journal
  3. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  4. 23:30 TU Journal
Urgent

■ Edition spéciale sur les antennes de RFI vendredi 31 octobre entre 6h30 TU et 8h TU.
■ Le vote sur l'article 37 de la Constitution a été annulé.
■ L’aéroport de Ouagadougou est fermé. Tous les vols au départ ou à l’arrivée de la capitale bukinabè sont suspendus.
■ L'armée a annoncé la dissolution de l'Assemblée, l'instauration d'un couvre-feu et la mise en place d'une équipe de transition à la tête du pays.
■ Malgré les demandes pressantes de la rue, Blaise Compaoré assure qu'il ira jusqu'au bout de son mandat mais appelle à la formation d'un gouvernement de transition. Il suspend l'état de siège dans le pays.
■ Numéro burkinabè spécial pour les ressortissants français : 50.49.66.20.

fermer

Asie-Pacifique

Chine Commerce et Echanges Crise économique OMC Union Européenne

La Chine réintroduit des taxes à l’importation

media

Face au ralentissement de la croissance de son commerce extérieur, la Chine se montre de plus en plus protectionniste. A partir de cette année, Pékin réintroduira des taxes sur l'importation de certains équipements manufacturiers.

Parmi les produits taxés figurent les installations solaires, les gazoducs et les équipements ferroviaires. De même, il faudra payer sur l'importation des équipements maritimes, des machines d'emballage ou des équipements aéroportuaires. Le but de cette décision est d'encourager les entreprises chinoises à acheter plus de produits locaux afin de soutenir l'industrie du pays.

En novembre dernier, la Chine avait annoncé qu'elle allait augmenter les taxes sur l'importation des tubes d'acier produits en Europe et au Japon. Pékin se montrait alors agacé par une enquête anti-subventions menée par la Commission européenne et visant les importations de panneaux solaires chinois.

Ensuite, c'était à l'Organisation mondiale du commerce d'annoncer qu'un groupe d'experts allait examiner la légalité des droits de douanes imposés par la Chine sur des voitures américaines.

Les nouvelles taxes imposées par Pékin s'inscrivent donc dans un contexte commercial de plus en plus tendu entre la Chine et les autres grandes puissances. Il en est peut-être ainsi car la Chine sait d'ores et déjà qu'elle n'atteindra pas ses objectifs de croissance du commerce extérieur pour 2012.
 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.